haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Thierry Brun > Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites

Par Thierry Brun - Suivre sur twitter - 16 octobre 2010

Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites

Sevriena, une nouvelle société d’assurance spécialisée dans la retraite par capitalisation, créée par Malakoff Mederic, dont le dirigeant est Guillaume Sarkozy, entend bien profiter de la réforme des retraites. Histoire d’une opportune naissance destinée à rafler un juteux pactole compris en 40 et 110 milliards d’euros.

« Je garantirai la pérennité du régime de retraite… Je ne changerai pas le régime par répartition (…) par un régime où chacun épargnerait de son côté… Il faudra que tout soit mis sur la table : l’âge de la retraite, la durée de cotisation et la pénibilité. La seule piste que je ferme tout de suite, c’est celle de la diminution des pensions… La réforme des retraites concernera tout le monde… Les pensions sont trop basses... » Nicolas Sarkozy sur TF1 le 25 janvier 2010.


Mise à jour : lire aussi Sevriena, Guillaume et Nicolas Sarkozy, la suite


Nicolas Sarkozy veut-il vraiment sauver le régime de retraite par répartition ? Plusieurs faits récents contredisent cette profession de foi présidentielle. Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur le projet de loi réformant les retraites pour d’autres raisons : la future loi contient quelques articles destinés à booster la retraite par capitalisation [1] au détriment de l’actuel système par répartition. Du sur mesure pour les banques et sociétés d’assurance, en particulier Malakoff Médéric, un groupe issu de la fusion en 2008 de Malakoff et de Médéric, qui est devenu dès sa création le premier groupe paritaire de protection sociale en France, avec plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Ce groupe dirigé par Guillaume Sarkozy, frère du chef de l’État, a le vent en poupe et a misé gros sur l’adoption de la réforme des retraites. Car il a récemment créé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP Assurances), premier assureur de personnes en France avec un chiffre d’affaires de 31,5 milliards d’euros en 2007, une société d’assurance du nom de Sevriena dont le destin programmé consiste à développer massivement la retraite par capitalisation. Cette société a déjà prévu une forte croissance de ses résultats : un document confidentiel (voir plus bas) estime le potentiel de création de valeur de cette entreprise à 634 millions d’euros dans 10 ans et à 1,2 milliards dans 20 ans.


Signez l’appel pour un référendum sur la réforme des retraites : www.referendumretraites.org


Peu de citoyens en seront informés : les principales banques et sociétés d’assurance guettent avec impatience l’adoption définitive du projet de réforme des retraites, notamment parce qu’il contient un dispositif que Nicolas Sarkozy et le gouvernement se gardent bien d’ébruiter. En effet, si l’on examine attentivement le texte de la réforme, les préoccupations réelles de Nicolas Sarkozy sont très éloignées du sauvetage de l’actuel système de retraite. Les dernières pages du projet de réforme des retraites adoptés le 15 septembre à l’Assemblée nationale contiennent un « titre V » entièrement consacré à la retraite par capitalisation, comme nous l’écrivions dans Politis (numéro du jeudi 23 septembre 2010).

Certes, ce n’est pas le cœur de la réforme, mais cette partie du projet de loi, nommée : « Mesures relatives à l’épargne retraite », décline une série de mesures dans un article 32 de cinq pages, qui va profondément modifier la réglementation de la retraite par capitalisation, jurent les spécialistes de l’épargne retraite. Pour les assureurs et les banques, un grand pas est désormais franchi : cet article 32 permettra de dynamiter le système de retraite par répartition, un souhait depuis longtemps exprimé par le groupe mutualiste Malakoff Médéric du frère de Nicolas Sarkozy.

La montée de la capitalisation

On doit au très libéral Alain Madelin l’instauration en 1994 de la première retraite par capitalisation, un an après la réforme de 1993. Elle concerne les non salariés (industriels, professions libérales, commerçants) et son encours est de 19 milliards d’euros en 2009. Il faudra attendre 1997 et l’adoption de la loi Thomas (qui sera abrogée en 2002) pour que naissent les plans d’épargne retraite, autre nom de la retraite par capitalisation. En 2003, la réforme de François Fillon favorise le développement de l’épargne retraite individuelle, avec la création du plan d’épargne retraite populaire (Perp), qui s’adresse aux 9,2 millions de salariés du privé imposables et du plan d’épargne retraite collectif (Perco) qui remplace le plan partenarial d’épargne salariale volontaire (PPESV), créé par la gauche en 2001. Le Perp a drainé 5,3 milliards d’euros en 2009 et le Perco, 3 milliards, jugés nettement insuffisant par les sociétés d’assurances qui convoitent les quelque 100 milliards d’euros de la retraite par répartition.

Rappelons que le Perp et le Perco ont été institués par des amendements déposés par Hervé Novelli, chef de file des libéraux au sein de l’UMP, et par un certain… Eric Woerth. Au total, tous produits confondus, l’encours de l’épargne retraite est de 123,8 milliards d’euros en 2009.

_T.B.

Pendant la procédure parlementaire accélérée, qui a débuté en juin 2010 par l’audition d’Eric Woerth à l’Assemblée nationale, dans un parfait timing, Malakoff Médéric a lancé avec la Caisse nationale de prévoyance (CNP) la nouvelle société d’assurance Sevriena. « Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l’Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile », a rappelé récemment Médiapart (ici). En clair, la réforme est un formidable outil qui conduira à « l’asphyxie financière des grands régimes par répartition » et sera donc « propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ».

D’ores et déjà sur les rangs, le groupe Malakoff Médéric a pris une longueur d’avance. Réunie à Paris le lundi 21 juin 2010, écrit Emmanuel Cogos, directeur adjoint du développement de l’agence de presse AEF, qui traite quotidiennement des questions de Protection sociale, de Ressources humaines (ici), « l’association sommitale du groupe de retraite et de prévoyance Malakoff Médéric a donné son feu vert à la réalisation du « projet M », nom de code du projet d’épargne retraite que prépare ce groupe, dirigé par Guillaume Sarkozy, avec la CNP, filiale de la Caisse des dépôts » (ici).

Selon l’Agefi, agence économique et financière, le conseil d’administration de l’assureur coté « a approuvé les modalités de création de cette coentreprise, baptisée Sevriena » et le « démarrage opérationnel de Sevriena, qui héritera des portefeuilles de ses deux maisons mères, est prévu pour janvier 2011 » (ici) L’affaire est désormais bien engagée.

L’autorité de la concurrence a officiellement enregistré le 18 juin 2010 l’opération de concentration en cours entre le Groupe Malakoff Médéric et le groupe CNP. Le document fourni par les parties indique que les deux groupes envisagent la création d’une société commune dont les activités seront « la création, la gestion, la distribution de produits de retraite complémentaire par capitalisation, à titre collectif ou individuel, principalement à destination des entreprises et de leurs salariés, des associations et de leurs adhérents, des travailleurs non salariés et des retraites ; la création, la gestion et la distribution de produits d’épargne salariale à destination des entreprises et des salariés des entreprises ainsi que la tenue de compte et conservation ; et, à titre accessoire, la distribution de services liés à la retraite ».

Le document officiel du Bulletin des annonces obligatoires (Balo) daté du 23 juin 2010 a formalisé les opérations de capitalisation de Sevriena, qui se sont achevées fin juillet 2010. Et l’on apprend de source syndicale que Guillaume Sarkozy devrait en occuper le poste de président du conseil de surveillance.

Notons ici la simultanéité des événements : la mise en place de la future société d’assurance, qui proposera ses produits de retraite par capitalisation en 2011, se fait dans la période pendant laquelle le gouvernement lance son projet de réforme des retraites. En fait, dès 2008. La caisse des dépôts et consignations (CDC), l’assureur public CNP et le groupe de protection sociale mutualiste Médéric veulent créer une filiale commune spécialisée dans le financement des retraites. Leur idée est de compenser l’érosion des taux de remplacement, c’est-à-dire du niveau des pensions versées par les régimes obligatoires, en proposant des solutions de retraite complémentaires aux salariés cadres et non-cadres.

Médéric compte profiter de l’expérience de la CNP, un partenaire de premier plan d’entreprises de toutes tailles pour les retraites complémentaires. La CNP assure notamment la gestion des régimes Préfon (fonds de pension destiné aux agents de la fonction publique) et Fonpel (fonds de pension destiné aux élus locaux). Et la joint venture Sevriena promet de belles perspectives avec la réforme des retraites.

Un document confidentiel daté de mars 2009, intitulé : « Projet de regroupement des activités d’épargne retraite et d’épargne salariale de CNP assurance, de Malakoff Médéric et de Quatrem »

PDF - 724.3 ko
Document CNP-Médéric

souligne qu’à l’horizon 2020, « une baisse du taux de remplacement de l’ordre de 8 % est attendue pour une carrière complète. Cette baisse est toutefois variable selon le niveau du salaire et le profil de carrière ». Le document note ainsi que « Pour les salariés qui auront subi des « trous » de carrière et pour les générations qui prendront leur retraite après 2020, la baisse du taux de remplacement sera plus forte » et a estimé le montant potentiel de collecte d’épargne retraite « qui est nécessaire pour financer le maintien du niveau de vie des futurs retraités » en 2020.

Ainsi un juteux gâteau est convoité, « compris entre 40 milliards d’euros et 110 milliards d’euros, suivant les hypothèses de comportement des individus ». Ce document de 2009 exprime aussi « la nécessité de développer une nouvelle offre d’épargne retraite » qui a quelques similitudes avec l’actuelle réforme.

Rien n’a donc été laissé au hasard. L’émergence prochaine de Sevriena montre que Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont loin d’avoir tourné la page de la capitalisation. Ainsi, le document confidentiel de 2009 révèle que « la structure née d’un partenariat équilibré entre la CDC, CNP Assurances et le Groupe MM [Médéric] aura une action décisive dans la prise de conscience du marché et une contribution majeure au financement des besoins de retraite des salariés, cadres et non cadres. En dix ans, elle s’imposera comme le leader des solutions d’épargne retraite collective et individuelle avec une part de marché de plus de 17% en retraite collective et 4% en retraite individuelle » .

La réforme Sarkozy vise justement à renforcer l’épargne retraite créée par la réforme Fillon de 2003. Elle répond aussi à une demande expresse du Medef qui, en mai, avait rencontré le ministre du Travail, Eric Woerth. Laurence Parisot, présidente du Medef, avait alors réclamé « un nouveau dispositif très incitatif, voire obligatoire, de système par capitalisation ». Avant sa rencontre avec le ministre, la patronne du Medef avait vanté les « vertus » de la capitalisation, qui « crée des richesses et n’en ponctionne pas », et estimé que, « sur le long terme, l’évolution des marchés est toujours gagnante ». On comprend désormais pourquoi le Medef, dont Guillaume Sarkozy a été un temps son vice-président, trouve tant de vertu à la capitalisation.

Les discussions autour du projet de loi les incitent à aller vite. Le vœu de l’administratrice de la BNP Paribas, une des banques très favorables à la retraite par capitalisation, a été exaucé haut la main par les députés UMP proches des banques et des assureurs. Les amendements déposés par Xavier Bertrand, Arnaud Robinet et surtout par le très libéral Yannick Paternotte, secrétaire général des réformateurs, ont servi de base au texte adopté par l’Assemblée nationale.

Xavier Paternotte a présenté pas moins de 15 amendements relatifs à l’épargne retraite, et en a cosigné pas moins de 90 autres avec ses collègues. Et en fervent promoteur du « second pilier de la capitalisation », le député a réussi son coup en obtenant, en juillet 2010, le feu vert de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale et la bénédiction des assureurs.

La logique du texte adopté est claire : « Nous voulons inscrire l’épargne retraite comme un appui [à la retraite par répartition] et non comme un tabou », a plaidé Arnaud Robinet. Ainsi, le projet de réforme des retraites prévoit que la moitié des sommes perçues par un salarié au titre de la participation aux résultats de l’entreprise sera, sauf avis contraire dudit salarié, obligatoirement versée sur le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco).

Les députés UMP ont étendu cette mesure à d’autres formes de capitalisation qui bénéficient d’avantages fiscaux : le plan d’épargne retraite d’entreprise (Pere) et le plan d’épargne retraite populaire (Perp). Enfin, pour renforcer l’attractivité de la retraite par capitalisation, l’homme lige de Nicolas Sarkozy, secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, est coauteur d’une mesure qui permet une sortie en capital, certes limitée à 20 %, lors du départ en retraite.

Xavier Paternotte n’hésite pas à reprendre à son compte les arguments du Medef pour expliquer ce volet de la réforme des retraites : « Relancer l’épargne retraite constitue une urgence sociale et un gage de compétitivité du tissu économique, favorable à l’emploi de demain ». C’est oublier le caractère très inégalitaire et la logique de ces fonds d’épargne retraite qui cherchent à maximiser les rendements et prennent des risques sur les marchés financiers. La crise a par ailleurs infligé un cinglant démenti à ceux qui juraient que le rendement du système par capitalisation était supérieur à celui du système par répartition.

Mais peu importe. Le recul de la retraite par répartition depuis les premières grandes réformes, qui ont commencé dans les années 1990 (voir l’encadré ci-dessous), s’est accompagné de la mise en place progressive des fonds de pension « à la française » qui sont un enjeu de taille pour les compagnies d’assurance et le capital financier. Laisser un champ de plusieurs centaines de milliards hors des marchés financiers leur est insupportable. Sevriena se chargera de récupérer cette manne.

Notes

[1] Dans un système de retraite « par répartition », on prélève des cotisations sociales qui sont immédiatement reversées aux retraités. Dans un système de retraite « par capitalisation », l’épargne individuelle est placée dans des institutions financières (fonds de pension, compagnies d’assurances…). En France, les fonds de pension ont pris le nom d’ « épargne retraite », sans doute pour ne pas effrayer les salariés trop bien informés.

Commenter (187)

Commentaires de forum
  • Janick 18 octobre 2010 à 11:33

    Le sieur Sarkozy installe une dynastie ou quoi ?

    Répondre à ce commentaire

  • BIGGLOP 18 octobre 2010 à 13:11

    Bonjour,
    J’ai eu une information complémentaire sur le Groupe Malakoff-Médéric de la part d’un ami, cadre supérieur d’une entreprise rachetée par Carlyle Group.
    IL est proposé une mutuelle santé Malakoff et un contrat de retraite capitalisation Malakoff.
    Or, il m’a assuré que Carlyle Group serait associé directement ou indirectement dans le Groupe Malakoff-Méderic (Guillaume Sarkozy),et depuis avril 2008, le co-pilote de l’activité mondiale des services financiers de Carlyle Group n’est autre que Olivier Sarkozy (demi-frère de Nicolas Sarokozy, source Wikipédia et bulletin Carlyle).
    De plus, de amendements à le Réforme des Restraites ont été votés permettant la création de nouveaux produits de retraite par capitalisation "entreprises" et "individuelles".
    La concomitance entre les dates le nomination d’Olivier Sarkozy et celle de la création du Groupe Malakoff-Méderic ne sont pas pure coïncidence.
    Cherchez le conflit d’intérêts.
    Personne n’en parle, ni les partis d’opposition, ni les syndicats, sauf vous. Merci.

    Répondre à ce commentaire

  • 18 octobre 2010 à 15:41

    Comme si cela ne se voyait pas.
    Ouvrez donc les yeux...

    Répondre à ce commentaire

  • marianne 18 octobre 2010 à 19:52

    Je suis pensionnaire de Malakoff Médéric depuis des années. Et c’est depuis des années que je suis en guerre contre cet organisme qui déduit de ma maigre pension la cotisation URSSAF et la CGS, alors que la CNAVTS ne fait plus ces déductions depuis qu’il est dit qu’elles ne doivent pas se faire sur les petits revenus. Leur prétexte : c’est une contribution de solidarité ! Je me demande bien de quelle solidarité il s’agit...

    Répondre à ce commentaire

  • Philifil 18 octobre 2010 à 20:24

    Sont ils dans la légalité ?

    Répondre à ce commentaire

  • surmely alain 18 octobre 2010 à 20:33

    LES VERITABLES RAISONS DE LA CONTRE-REFORME DES RETRAITES

    Cette contre-réforme est surtout destinée à satisfaire les intérêts des sociétés privées qui se proposent de vendre des produits appelés "retraites complémentaires" ou encore "fonds de pension".Retraites par capitalisation qui deviendront nécessaires puisque les pensions de retraite seront amenées à subir un sérieux coup de rabot (à la différence des niches fiscales !).Le gouvernement a décrété la fin progressive des retraites par répartition dans le silence confondant et un peu complice de pseudo élites aux salaires de + de 5000 euros mensuels.Le marché des retraites complémentaires qui se profile porterait sur des dizaines de milliards d’euros dans le cas où l’actuelle contre-réforme des retraites entrait en vigueur.Un marché des plus lucratifs permettant,encore une fois,à des proches du pouvoir de s’enrichir beaucoup,rapidement et discrètement en principe.La véritable raison de cette réforme régressive a donc été soigneusement masquée par des élites un peu corrompues.Cela jette une lumière assez crue sur des dirigeants dont les mobiles sont souvent teintés de crapulerie.Mais la mèche a été vendue malheureusement pour l’actuel pouvoir en place.C’était bien tenté.On n’est plus des bleus !Donc cette réforme il faut la déposer dans le bac à ordures pour les papiers(attention c’est la poubelle JAUNE merci !)et ouvrir de VRAIES NEGOCIATIONS avec des syndicats dont le rôle ne consiste pas à sucrer les fraises.D’autant plus qu’il n’y en a pas encore.Il n’y en a pas,ce n’est pas la saison.En revanche des raisins il y en a pas mal des raisins.Ce sont les raisins de la colère.Et c’est le temps des vendanges.

    Répondre à ce commentaire

  • 18 octobre 2010 à 21:07

    Bonjour,

    Rien de plus simple pour les emmerder...
    Enregistrer les noms de domaine (Sevriena.fr et Sevriena.com) ; il sont libres !

    Répondre à ce commentaire

  • nazac 18 octobre 2010 à 21:34

    Le régime par répartition consiste à distribuer à l’instant N une part de la richesse produite au même instant par les individus actifs, une autre partie servant à rétribuer les individus actifs (et les autres parts servant à beaucoup de choses).
    Le régime par capitalisation consiste à distribuer à l’instant N une part de la richesse produite au même instant par les individus actifs, une autre partie servant à rétribuer les individus actifs, c’est à dire la même chose. Ce qui change, c’est la manière d’obtenir les droits, qui est un chemin très indirect pour le régime par capitalisation puisque basé sur la réussite conditionnelle d’investissements financiers, sur des dizaines d’années. Si les investissements sont nécessaires dans une société, le risque est ici moins globalisé puisqu’endossé en grande partie par les futurs retraités. S’ajoute le fait de faire courir un risque financier à un individu dont les revenus ne permettent pas de les couvrir, + un système tellement complexe que l’individu n’a aucun pouvoir. Attention à l’illusion qui consiste à vous faire croire que vous allez consommer dans 40 ans ce que vous aurez épargné aujourd’hui. Même avec un bon congélateur c’est impossible. Vous ne consommerez qu’une part de ce que les actifs pourront produire, et que vous obtiendrez à cause d’un certain droit acquis (financièrement à la banque, légalement à votre caisse de retraite, par propriété sur des biens mobliers ou immobilier).
    Il y a le même genre de légende au sujet de la dette lorsqu’on veut nous faire croire que nos enfants fabriqueront dans 20 ans le pain que nous mangeons aujourd’hui.

    Répondre à ce commentaire

  • lui ! 18 octobre 2010 à 22:51

    J’ai une ..non ! des ...questions, qui m’obsède depuis peu. Comment peut on arrêter ce qui se passe ??
    Comment faire entendre tout cela à nos concitoyens ? Comment pouvons nous laisser faire cela ?? Quel est l’avenir pauvre et asservie ???
    Merci pour votre travail.

    Répondre à ce commentaire

  • Jean-Yves Vlahovic 18 octobre 2010 à 23:48

    Je viens de lire le papier de Mediapart sur la "joint-venture" (en novlangue, une co-entreprise), autrement dit une association entre la CDC et Malakoff Médéric impulsée par Guillaume Sarkozy, frère de Not’ Bon Maître. Politis nous avait déjà informé du fameux article 32 de l’article V sur la retraite par capitalisation, rendue quasiment obligatoire. Ces infos, complétées par le blog de Thierry Brun, nous permettent de comprendre encore mieux pourquoi l’extrême-droite plurielle ne veut rien lâcher sur la réforme des retraites . Ils sont pas mal à en croquer auprès des fonds de pension actuels et à venir. Merci en tout cas de nous informer de ce type de chosesn car on n’y a pas accès dans les medias traditionnels. A nous de les faire tourner le plus possible dans nos réseaux, pour toucher le plus grand nombre de gens.

    Qu’est-ce qu’on peut faire ? Peut-être se dire que ce ne sont que des colosses au pied d’argile en regardant et faisant tourner aussi cette vidéo parodique mais pas tant que ça, finalement : le parallèle est saisissant. Voici le lien :
    > http://www.facebook.com/video/video...

    Répondre à ce commentaire

  • yeti 19 octobre 2010 à 00:02

    après l’abolition de l’esclavage humain les banquiers et politiques de ce monde,se sont questionnés,comment avoir 1 main d’oeuvre fidele et tenue en laisse répose...creons le crédit incitons les à s’attacher au materiel à outrance,en partie confortons,leur ignorance,en les abreuvant de futile,d’inutile.bien sur c’est mieux qu’au 18eme,mais ou sont nos combats,l’abolition des privilèges,sarko veut se qui se passe et va suivre,pourtant le peuple doit reprendre le droit de controler ses politiques se sont eux qui doivent rendre des comptes,woerth,sarko et les autres,je suis heureuse que l’info non achetée informe les citoyens ,et je sais combien le peuple français peut etre solidaire devant l’immoral
    *

    Répondre à ce commentaire

  • alexanda bella 19 octobre 2010 à 00:11

    je ne comprends pas a ce jour ke les syndicats ne demandent pas le déplafonnement de l’assurance vieillesse si nous manquons de financement voilà un bon moyen de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état. tous les cadres hors catégorie ne cotisent que jusqu"au plafond vieillesse et rien sur le reste de leur salaire !!!! je crois pas me tromper le plafond doit être aux alentours de 2500 euros ceux qui gagnet plus ne cotisent que sur 2500 euros et le reste !!! donc toujours aux petits de payer sur la totalité ils sont loin de toucher cette somme !!!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • 19 octobre 2010 à 10:24

    Enfait la question : sont-ils dans la légalité ? me semble sans fondement car en fait la légalité ils sont en train de la créer et celle qui existe un avocat a suffisament de compétence pour la détourner.

    Répondre à ce commentaire

  • Totem 1er 19 octobre 2010 à 11:17

    @ lui !
    Il faut revenir aux fondamentaux, comme il disent : remettre un peu d’huile dans les rouages de l’invention du Dr Guillotin.

    Répondre à ce commentaire

  • Anonymous 19 octobre 2010 à 16:35

    Citation de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1793) :

    Article XX - Nulle contribution ne peut être établie que pour l’utilité générale. Tous les citoyens ont le droit à concourir à l’établissement des contributions, d’en surveiller l’emploi et de s’en faire rendre compte.

    Article XXXI - Les délits des mandataires du peuple et de ses agents ne doivent jamais être impunis ; nul n’a le droit de prétendre plus inviolable que les autres citoyens.

    Article XXXIV - Il y a oppression contre le corps social, lorsqu’un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

    Article XXXV - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

    Alors, on attend qu’un leader se démarque pour faire le boulot à notre place, ou on fait valoir nos droits derechef ? Non parce qu’à ce rythme-là, nos gosses finiront leur vie à bouffer des patates.

    Répondre à ce commentaire

  • Tagada 19 octobre 2010 à 18:38

    Comment se fait-il qu’aucun journaliste n’ait posé la question à des membres du gouvernement ?

    Quoi, moi ? Naïf ? Peut-être hein !

    Répondre à ce commentaire

  • boyals 19 octobre 2010 à 19:01

    tout à fait d’accord, le site "progrès et solidarité" est à diffuser très, très largement, remettre l’humain au coeur du système, redonner un peu d’espoir pour l’avenir

    Répondre à ce commentaire

  • Diogène 19 octobre 2010 à 20:00

    Et avec tout cela vous vous étonnez encore des comportements extrêmes de Mr J.L .MELENCHON ?

    Répondre à ce commentaire

  • 19 octobre 2010 à 20:22

    Il est interdit d’utiliser un nom de domaine qui est en rapport avec quelque chose de connu. C’était possible il y a quelques années, ça ne l’est plus aujourd’hui.

    Répondre à ce commentaire

  • Amadeus 19 octobre 2010 à 20:47

    on peut, éffectivement, se demander pourquoi les "politiques" , les syndicalistes , ne "livrent" pas , publiquement, cet affairisme politicard au dossier !

    c’est à gerber :/

    Répondre à ce commentaire

  • une des vaches laitiere de la france 19 octobre 2010 à 22:23

    comme vous le dite je ne comprend pas que ces choses connues ne soient pas dans les media a heure d’ecoute et explique simplement nous avons des syndicats qui ne disent pas tout pourtant c’est un argument que cette affaire frere sarko, les retraites des deputes des ex presidents enfin de l’ex president tous les frais payés en plus de leur paie on a decapite un roi pour se retrouver au meme endroit : un roi sa cour et les manants comme l’autre imbecile qui dit il faut avoir 1600 €:mois pour vivre decemment a la retraite alors qu’on ne l’a meme pas en travaillant je suis fonctionnaire je gagne le smic et quand mes points arrivent le smic se remet au niveau de ma paie dons je suis au smic encore, les transports doivent etre remboursés a moitie pas les entreprises cela s’est fat partout sauf dans le public ça vient de passer en juillet 2010 pour les fonct hopitaux alors que ça fait des annees que ça existe pendant ce temps là les hauts fonctionnaire s’en mettent pleins les poches et n’ont rien a faire des petits pourtant on paie des impots les taxes qui leur permettent de s’engraisser, y en a marre du roi et ses courtisants mettez nous un nouveau en plitique qui n’a pas été a l’ena avec une petite cuillere d’argent dans la bouche et qui connait le prix du pain un mec qui n’aurait pas peur d’ejecter tous ces ronfleurs du senat ou qui les reveillerai a coup de pied au cul , un jour ça ira mal car le francais moyen en a assez de payer pour les riches et les pauvres et ce jour là est plus proche qu’on ne croit !!!!.

    Répondre à ce commentaire

  • chantilly 19 octobre 2010 à 22:49

    il en ai de meme pour moi , retrait de ma petite retraite pour la solidarité !
    Aretons les dégats !!! quelle honte !!

    Répondre à ce commentaire

  • 19 octobre 2010 à 23:20

    Pour répondre à la question : Que peut-on faire ?

    Je réponds :
    TOUS EN GREVE RECONDUCTIBLE !!!

    Nous sommes déjà nombreux en grève reconductible depuis plusieurs jours, plusieurs semaines.
    Mettez vous en grève, renseignez vous près de chez vous, rejoignez la lutte contre cette réforme !!
    C’est en bloquant l’économie que le gouvernement pliera !

    Un gréviste reconductible parmi tant d’autres.

    Répondre à ce commentaire

  • gg 19 octobre 2010 à 23:34

    Il faut savoir que les employés de la CRAMSE (devenu CARSAT récemment) ont été contraints d’abandonner leur complémentaire santé au profit du groupe MEDERIC...
    Cherchez l’erreur !! Démission puis adhésion à MEDERIC imposée par l’employeur..la Sécu !!

    Répondre à ce commentaire

  • lana216 20 octobre 2010 à 08:12

    De toute façon droite, gauche, centre c’est la politique du portefeuille, ils n’ont aucune considération pour ceux qui les font vivre ! Commençons par dégraisser le ’mamouth’ par le haut, continuer à verser des retraites exorbitantes (9000 euros pour 15 ans d’activité, et l’’activité reste à prouver...) aux députés européens et ceux qui gravitent autour est une abhératijon quand on songe qu’il faut travailler plus de 40 ans pour "suer" une retraite qui se monte tout juste à 1300 euros c’est une véritable honte mais c’est bien connu on ne meurt pas de honte !
    Peuple français quand vas-tu te réveiller ? il ne s’agit pas seulement ’"d’avoir de la gueule", il faut aussi le montrer par les actes et de manière solidaire ! Faire des sacrifices pour la bonne cause est nécessaire mais que tout le monde y compris nos dirigeants et en fonction de leurs revenus "mettent la main au porte-monaie" et que l’on arrête de tondre le peuple pour payer avec nos impôts une tribu de bons à riens

    Répondre à ce commentaire

  • julia59 20 octobre 2010 à 08:15

    Il en a été de même avec les employés des Caisses d’Allocations Familiales !!!

    Répondre à ce commentaire

  • Mariannedelacroix 20 octobre 2010 à 08:48

    hallucinant ! le Carlyle Group, cette même entreprise qui a poussé les jeunes américains à envahir l’Irak et a fait des bénéfices monstrueux sur cette guerre ??? cette même entreprise dont les actionnaires principaux sont les BUSH et les BEN LADEN ?????? cette même entreprise dénoncée par Mickael Moore dans Farhenheit 9/11 ??? on est bien d’accord là-dessus ????
    La France est donc bien dirigée comme l’Amérique de Bush...

    Répondre à ce commentaire

  • chou 20 octobre 2010 à 09:01

    apres le fils a la defense, le frere...a quand les cousins..... vraiment de quoi vomir, ce type aura coule la france.... 2012 n est pas loin.... les francais se souviendront ils de Sarko, Hortefeux et autre larbin du nom de bertrand !!

    Répondre à ce commentaire

  • Chris 20 octobre 2010 à 11:54

    Plusieurs solutions à ce problème.
    Voter !! et par pour la gauche ou la droite. Encore moins l’extrème droite !! Voter pour un candidat qui a un parti, non extrème, et qui est propre sur lui ; sans historique à embrouille. Arrêtons de cautionner ces partis à l’histoire foireurse, ces barons du pouvoir, ces rois et autre emprereur.
    Je vois ce qu’il faut faire, mais je n’en guère les moyens (financier, intellectuel).
    La bulle internet est un outil absolument incroyable.
    Je me prend à rêver de voir apparaître un candidat représentant un mouvement juste. A ses côtés, philosophes, juristes, médecins, économistes, citoyens, spécialistes, chercheurs, enseignants, etc... Quelqu’un qui n’a pas réponse à tout mais qui cèderait laparole aux spécialistes , philosophes, etc. qui lancerait des vrais débats. Pas de lutte de pouvoir. Une vraie rémunération pour ceux qui donnent leur vie à se mouvement. Et surtout, un mouvement qui ne joue pas avec la vie des gens.
    Un patron, cadre qui est sans scrupule avec ses employés (déjà le "ses" me met des boutons !) n’est pas mieux qu’un fachiste. Avoir le pouvoir sur l’autre ? et de quel droit ? Te sentirais-tu supérieur ? Un bon Arien ? (ou un mauvais à tout ?!)
    La caste des riches qui ne se mélange pas au peuple ; la caste du peuple qui ne se mélange pas aux riches ; eh les gars, c’est du racisme ça !
    J’arrête je suis en colère. En tout cas, luttons contre cette esclavage. Et construisons ce monde meilleur.
    Je n ’attends après personne. Je crée mon entreprise et je me fou d’être un idéaliste. Les gens me suivent justement parce que je le suis.
    Luttons et construisons. Ne comptons pas sur les autres.

    Répondre à ce commentaire

  • bah quoi :) 20 octobre 2010 à 12:05

    En 2003, le Groupe Carlyle achète à l’État français les locaux de l’Imprimerie nationale, qui est démantelée, pour 85 millions d’euros. L’État lui rachète en 2007 ces mêmes bâtiments pour en faire le nouveau ministère des Affaires étrangères, pour 376,5 millions d’euros, soit 4,5 fois le prix de départ après environ 120 millions d’euros de travaux[7].

    De wikipedia

    Répondre à ce commentaire

  • André 20 octobre 2010 à 12:41

    Et dire qu’une seule personnalité politique majeure a osé en parler ! C’était Ségolène Royal, le 12 septembre dernier lors de Dimanche soir politique : http://www.dailymotion.com/video/xe...

    C’est l’identité même de ce qui nous fait vivre ensemble qui est en jeu. Résistance !

    Répondre à ce commentaire

  • 20 octobre 2010 à 13:27

    apres le fils , l epouse , ex epouse , les amis et le frere il finira bien par avoir case toute la sainte famille ? qui es t il lui emigre de l est pour avoir de tels jugement sur les etrangers , sur les femmes qu ilest entrain de bien rabaisser avec ses loies abusives sur les retaites , femmes qui bossent 2 fois plus que la majorite des hommes et qui vivent en dessous du seuil de pauvrete a la retraite , serait il pret , a perdre sa dignite en vivant ainsi plus pauvre qu un pauvre ? il nous fait predre tous nos aquis que les anciens ont vaillament gagnes avec toutes ses reformes j ai une question a lui poser : dort ilbien ? je lui souhaite de bien profiter du pouvoir car un jour tout cela se retournera contre lui et ses amis travailler plus pour finir pauvre c est la realite de la vie sarkosy

    Répondre à ce commentaire

  • 20 octobre 2010 à 13:28

    Cécile duflot en a déjà parlé il ya quelque mois pour europe ecologie...mais personne ne s’en est soucié.

    Répondre à ce commentaire

  • Rocou 20 octobre 2010 à 13:31

    Sarkozy étant un étatiste pur jus, je doute fortement que son idée soit d’abandonner l’escroquerie à la Madoff qu’est le système par répartition.
    Cela dit, votre article me met du baume au coeur car seuls les naïfs et les salopards qui gèrent actuellement cette manne financière croit ou font semblant de croire à la pérennité du système par répartition.

    Cela dit, je participe aux manifestations. J’espère que le gouvernement renoncera sous la pression, l’actuel système frauduleux, immoral et injuste ne s’en écroulera que plus vite.

    Répondre à ce commentaire

  • gajoma 20 octobre 2010 à 13:33

    ce n’est que la confirmation que maître sarko (et pour moi c’est péjoratif) n’est qu’un dictateur, un infame escroc qui ne pense qu’à enrichir lui et sa famille. Quand on a aucun talent ni aucune capacité la seule solution s’est escroquerie.
    Pauvre France tirée vers le bas à cause de cet homme.... La solution : arrêtons de faire des enfants pour une france pourrie, partons loin de ce pays et encourageons les gens à partir. Lorsqu’il n’y aura plus personne pour travailler les riches "deviendront pauvres" car travailler ils ne savent pas

    Répondre à ce commentaire

  • cedtom 20 octobre 2010 à 14:16

    Preuve à lappui, les notes obtenues sont jointes… Bravo,

    l exemple !!

    Eh oui ! tout se sait un jour et peut expliquer des comportements....

    Sarko ou l’histoire d’une revanche. FAITES PASSER SVP !

    Le plus grave ce n’est pas qu’il n’ait pas tous ces diplômes, c’est

    qu’il falsifie son vrai CV ......

    LETTRE DE TROIS PROFESSEURS DE VONNAS (AIN) .

    Le surdoué qui nous gouverne : Sarkozy, un sous-doué à l’Elysée

    Mais pourquoi tant de haine envers le corps enseignant en général et

    les chercheurs en particulier ?Tout simplement parce que Notre Majesté

    souffre du complexe du cancre parvenu. Président médiocre, il fut par

    le passé élève médiocre, bachelier médiocre et étudiant médiocre. Mais

    aucune trace de cette médiocrité dans son curriculum vitae. Et pour

    cause, il l’a customisé, l’animal. Officiellement Notre Souverain

    Eclairé serait titulaire d’une maîtrise de droit privé, d’un certificat

    d’aptitude à la profession d’avocat, d’un DEA de sciences politiques

    obtenu avec mention et aurait fait des études à l’Institut d’Etudes

    politiques de Paris. Waouh !

    Mais alors pourquoi est-il aussi nul ? Tout simplement parce que la

    plupart de ces titres universitaires sont faux. Une enquête menée par

    Alain Garrigou, professeur de sciences politiques à Nanterre le

    prouve.

    http://www.fondation-copernic.org/s...

    En parcourant l’annuaire des anciens élèves de Sciences Po, il a pu

    constater que Sarkozy de Nagy Bosca n’y figure pas, ce qui signifie

    qu’il n’a pas mené ses études à leur terme et ne peut donc se parer du

    titre d’ancien élève réservé aux seuls diplômés.

    Et son DEA ? Pourquoi n’en trouve-t-on aucune trace dans les archives

    de Paris X Nanterre ?

    Tout simplement parce que si le candidat Sarkozy

    apparaît bien dans le procès verbal de la première session, il est

    ajourné pour ne pas s’être présenté à l’épreuve écrite terminale et

    n’avoir pas rendu son mémoire.

    Et son certificat d’aptitude à la profession d’avocat ? Obtenu sur le

    fil avec la note médiocre de 20/40 (7/20 à la première épreuve et

    13/20 à la seconde)

    Mais rappelons aussi, pour compléter le tableau, les notes obtenues

    au bac par le candidat 18917 en 1973 (Jury 80, lycée Molière) : 7/20 à

    l’épreuve écrite de français et 12 à l’oral (voilà pourquoi il

    s’exprime toujours dans un idiome approximatif), 9/20 en philo, 8/20 en

    maths (il a néanmoins su s’augmenter de 200 % !), 10/20 en anglais

    ("magnifical" s’exclama-t-il un jour en présence de la reine

    d’Angleterre) et 11/20 en économie (on n’est pas sorti de la crise ! ).

    Avec 142 points sur 300, le médiocre petit candidat fut recalé et fut

    obligé de se présenter au repêchage.

    Ne nous étonnons donc plus des propos méprisants qui sortent donc de

    la bouche de ce vilain petit personnage médiocre et rancunier qui a

    tant souffert de ne jamais avoir été reconnu à sa juste valeur par ses

    professeurs.

    Publié par DES PROFESSEURS DU COLLEGE DE VONNAS (AIN).

    Répondre à ce commentaire

  • crack 20 octobre 2010 à 15:03

    pour infos je mets 50 000 salariés de plus de pole emploi dans la caisse mutuelle et prévoyance ! Médéric obligatoire pour tous depuis la fusion de l’ANPE et de L’ASSEDIC en janvier 2009 !
    Vous avez dit bling bling ? Facile !

    Répondre à ce commentaire

  • informations 20 octobre 2010 à 15:23

    Je constate sur ce site que les réactions sont très orientées et même exclusives. Comment peut-on avoir des réactions toujours du même coté lorsque les informations fournies sont parcellaires et fausses.
    Le groupe Malakoff Mederic existe depuis très longtemps sous la forme des deux entités Malakoff et Mederic (regroupement récent), ils font avant tout de la retraite complémentaire (obligatoire !) celle que vous devriez tous connaitre en complément du Régime Obligatoire. Les contrats de retraites supplémentaires qui vont être proposés par la nouvelle structure SEVRIENA existent déjà et ne sont pas différents que ceux qui sont proposés par ses concurrents, ils sont fait pour améliorer une retraite qui de toute manière tendra inexorablement à diminuer du fait du rapport actifs/retraités, ils sont facultatifs en grande partie. je ne rentre pas dans un débat politique de fond, simplement je donne des infos pour qu’on ne mélange pas tout et que les réactions excessives soient plus argumentées que simplement : il faudrait ressortir quelques objets tranchants....

    Répondre à ce commentaire

  • yesman 20 octobre 2010 à 16:00

    "solidarité et progrès" :

    Soyez vigilents face à la récupération de l’exaspération populaire par des mouvements sectaires :

    http://www.prevensectes.com/solidar...

    Cdlt

    Répondre à ce commentaire

  • jj 20 octobre 2010 à 16:49

    Dans la logique du conatus spinozien (persévérer en son être au point d’étendre une supprématie sans bornes) fort bien expliqué dans les écrits de Frédéric Lordon, rien d’étonnant aux décisions prises par un UMP (englobons aussi nos chers chiraquiens très bien rôdés à l’exercice mais moins décomplexés que la clique de perroquets de notre nabot si méprisable) omnipotent dans une urgence rappelant celle d’ouvrir les paris en ligne pour éviter la misère à la Balka-family et à une vitesse créatrice de peur (très bien décrite par Paul Virilio). Prions pour que la police la gendarmerie et les CRS ouvrent leurs esprits à quelques voix dissidentes ! A moins que l’humain réprimé qui sommeille au tréfond de leur carapace de plastique ne souhaite s’adonner à la capitalisation qui captera leurs juteux salaires pour ne leur restituer que la rente de leur misère ?

    Répondre à ce commentaire

  • lana216 20 octobre 2010 à 17:14

    Parlons de Ségolène avec sa "bravitude", elle ne maîtrise pas le français, parlons en de Ségolène qui incite les jeunes à aller dans la rue au lieu de préparer leur avenir ! Elle sait sans doute comme tout un chacun qu’ils en auront même pas ! Mais personne ne s’en préoccupe et surtout ps elle ! ARRETEZ de DELIRER !

    Répondre à ce commentaire

  • 20 octobre 2010 à 18:04

    Sarko est le roi Midas pour les capitalistes et le roi Merdasse pour les Français.

    Répondre à ce commentaire

  • attention aux sectes... 20 octobre 2010 à 22:52

    La plus grande méfiance est de mise concernant le site "solidarité et progrès"
    Il s’agit en effet d’une officine très douteuse liée au gourou américain Lyndon LaRouche qui expédie à la manière des sectes religieuses de même origine des missionnaires en France pour tenter de faire des adeptes.
    On les rencontre de loin en loin, avec des campagnes parfois totalement délirantes, mais ils se montrent volontiers très agressifs avec ceux qui leur rappellent que leur faux nez est connu depuis longtemps...

    Répondre à ce commentaire

  • Simple Quote 21 octobre 2010 à 01:16

    Quand on est petit on reste petit....

    Je veux dire quand on arrive a ce niveau la, le debat est clot.... Prendre les notes d’une personne, les exposer mais surtout les commenter. Si tous les gens brilllants de cette planete devait avoir 20/20 au Bac, benh dis donc....

    La Libere c’est d’avoir des points de vu differents, et d’accepter ces differences.

    En attendant, je pense que Mr le President fait du bon travail, mais ce qui vous gene, ce que des gent tel que moi l’accepte.

    Mais continuer avec vos remarques, on avance sur le debat... MDR

    Répondre à ce commentaire

  • Philibert 21 octobre 2010 à 08:00

    Bonjour,

    Vous êtes le seul à voir l’essentiel sur les retraites à savoir que le système de retraite par répartition est une pyramide de Ponzi, càd le système de Madoff.
    Les chiffres de collecte prévue pour Sevriena ont l’air importants, ils sont dérisoires par rapport aux masses en jeu ds les retraites 250 milliards d’euros par an !
    Voyez mon site : www.retraitesavenir.com

    Cette agitation sur la créationde Sevriena est un arbuste qui cache la forêt de la banqueroute de la répartition telle qu’elle fonctionne actuellement. La réforme actuelle ne résout rien mais personne ne voit que le problème de l’âge de départ est un épiphénomène par rapport au fait que la démographie actuelle ne peut plus répondre aux exigences de la retraite par répartition stricto sensu, càd les actifs d’aujourd’hui paient pour les retraités d’aujourd’hui.

    Le déficit en 2010 des retraite n’est pas de 32 mds comme on le dit mais de plus de 60 mds d’euros soit près de 200 mds d’ici fin 2012. Le prochain Pdt et son gouvernement devront faire face à cette réalité implacable.

    Répondre à ce commentaire

  • chris2bel 21 octobre 2010 à 09:58

    Pourquoi se battent-ils pour arriver au pouvoir ? Pour servir la France ? Pour servir leurs intérêts ? ... Personnellement, il y a longtemps que je n’ai plus aucun doute sur cette question. Et, vous ?

    Répondre à ce commentaire

  • 21 octobre 2010 à 10:43

    Moi non plus, ils sont tous pareils de quelle tendance que ce soit !

    Répondre à ce commentaire

  • KOIKONDISE 21 octobre 2010 à 11:17

    C’est peu pertinent, sinon irréfléchi d’invoquer cette déclaration

    1/ elle n’a pas été appliquée par les votants au profit des très vite coupables et guillotinésx

    2/ une partie des votants - ironie - sont morts sans qu’on la respecte pour eux-mêmes

    3/ L’abbé Grégoire avait suggérér qu’on vote plutôt une déclaration des droits ET DES DEVOIRS de l’homme

    Si on l’avait suivi, beaucoup l ’invoqueraient beaucoup moins, sinon s’en garderait

    Et la pseudo déclaration universelle des 1948 n’a pas fait mieux

    Répondre à ce commentaire

  • Léo 21 octobre 2010 à 12:14

    La retraite par répartition, pyramide de Ponzi ? Sûrement pas. Elle se base sur le travail, sur du long terme, sur les cotisations de maintenant. Rien à voir avec un système par capitalisation où les fonds de pension vont chercher une rentabilité immédiate, des profits à très court terme... Là oui, on peut parler de pyramide de Ponzi.

    Répondre à ce commentaire

  • 21 octobre 2010 à 13:00

    bah vu les fautes on comprend mieux la complicité...

    Répondre à ce commentaire

  • jipepak 21 octobre 2010 à 13:27

    Il est grand temps de bouter hors de France ou du moins des affaires politiques les deux frères RAFLETOU ! Sinon on va finir par envier le sort du peuple grec...

    Répondre à ce commentaire

  • Bernard Langlois 21 octobre 2010 à 13:46

    Bravo, Thierry, tu fais péter l’audimat !

    Répondre à ce commentaire

  • patou 21 octobre 2010 à 15:23

    non seulement vous n’avez pas du avoir 20/20 en maths au bac mais en plus le francais devait laisser à desirer ;clos et pas clot ;des gens et pas gent ;vous etiez peut-etre en greve à l’epoque !!!!!
    hi hi hi !!! c’est petit mais tellement bon !!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • jmsdeganties 21 octobre 2010 à 15:45

    Merci de nous ouvrir les yeux,et libre à vous de réagir,car certains détiennent le "pouvoir"de rendre l’homme encore plus bête qu’il ne l’est.Et toi qui tu es ?????????????

    Répondre à ce commentaire

  • jmsdeganties 21 octobre 2010 à 15:54

    Français prend un F majuscule pour mieux se gausser de son appartenance,ne sommes tout pas terrien avant toute chose ???????????

    Répondre à ce commentaire

  • richard didier 21 octobre 2010 à 16:32

    oui, entièrement ,d’accord ,la colère gronde ! c’est une catastrophe, si cela est ! alors les français se révolterons ,le monarque au boules quiès ,et sa cour ne pourrons rester sourd ,je crains ,le pire ! car nous ne reviendrons pas en monarchie !!

    Répondre à ce commentaire

  • Cherveux 21 octobre 2010 à 17:06

    A-t-on le droit d’écrire n’importe quoi au nom d’un anti-sarkozisme maladif ?
    Le premier système de retraite par capitalisation existant est la PREFON, système de retraite complémentaire géré par les syndicats de la fonction publique, et non par d’horribles capitalistes. Le premier homme politique qui a encouragé l’épargne salariale placée en vue de la retraite (ce qui revient au même) a été Pierre BEREGOVOY, ministre de F. Mitterrand, au début des années 1990.
    A cet égard, il est invraisemblable que ceux qui prétendent défendre la retraite par répartition sont les mêmes qui refusent toutes mesures de redressement des comptes du dispositif. Le projet gouvernemental est imparfait, c’est évident, mais il a le mérite d’exister et d’être défendu au Parlement. Qui s’est intéressé au projet du PS (lequel n’a jamais eu le courage de réformer le système) et à ses conséquences : augmentation de la durée de cotisation et de la décôte ? Qui a calculé à quel âge un jeune commençant à travailler à 21 ans pourra partir, selon ce projet socialiste, avec une retraite à taux plein ?
    Il est malheureux que, sur ce sujet, les anathèmes remplacent l’analyse, et les procès d’intention l’objectivité minimale qu’on pourrait attendre (avec optimisme, voire angélisme, il est vrai) d’un journaliste.

    Répondre à ce commentaire

  • 21 octobre 2010 à 17:14

    La capitalisation pas un système de Ponzi .... Ben voyons !!!!
    Il faut expliquer cela aux Anglais dont les Fonds de pension sont totalement dépendant de BP - Résultat 1er semestre 2010 Chute de 50% de la capitalisation de BP pour cause de soucis dans le Golf du Mexique
    Second semestre - Augmentation de la durée de travail pour les Britanniques -
    CQFD

    Répondre à ce commentaire

  • Onze 21 octobre 2010 à 17:18

    Pas besoin d’être diplomé d’une grande école pour comprendre tout cela.
    La retraite par capitalisation est celle de la fourmi : on met de côté de l’argent pendant sa vie active pour assurer sa vieillesse.
    La retraite par répartition est celle de la cigale : on dépense tout (et il est vrai, on donne aux autres) et quand on est vieux, il ne reste plus qu’à aller prendre l’argent où il est, c’est à dire dans les poches des autres.
    Inconvénient de cette dernière : quand il y trop de cigales, elles n’ont plus grand chose à se partager.

    Quant à Sevriena, c’est une affaire sans la moindre importance. Bien sûr qu’il faut des organismes (caisses de retraite, banques, assurances, etc...) pour gérer tout cela. Il aura d’ailleurs à faire face à une concurrence acharnée contre toutes les compagnies d’assurance vie. En faire une affaire d’état c’est comme accuser Frédéric Mitterrand d’avoir bénéficié de son nom pour devenir ministre.

    Répondre à ce commentaire

  • Yann31 21 octobre 2010 à 19:00

    Concernant la sortie en capital, je ne comprends les propos des rares journalistes parlant du titre V.
    Il est toujours dit que "pour renforcer l’attrait de la capitalisation, une sortie en capital est prévue, à hauteur de 20%".
    Mais si on y regarde de plus près, lors de l’arrivée du texte à l’assemblée, le choix proposé était une sortie en capital sur 100% ou une rente. 20% est en fait une restriction ajoutée en dernière minute, moins favorable que ce qui était initialement prévu.

    Si on réfléchit en terme de probabilité : depart plus tardif en retraite, couplé avec abaissement des prestations sociales santé => diminution de la durée de la retraite.
    Pour l’assureur, la rente est un meilleur cas d’utlisation, puisquelle sera servie moins longtemps. Donc, dans la popoche les soussous capitalisés...

    Répondre à ce commentaire

  • 21 octobre 2010 à 19:39

    D’autres : création de Pôle emploi par Sarkozy, salariés adhérant à la nouvelle convention collective, mutuelle obligatoire ... Mederic Mallakof ...

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 00:07

    C’est aberrant ! C’est moche ! Profitez dune situation de faiblesse et dune dette sociale irréel (nos cotisations partent elles vraiment la ou ils le faut ?) pour y instaler une entreprise qui générerait des millions et par piston en plus !!! L’utilité general au profit (^^) de l’utilité PERSONEL : QUEL BEAU PRESIDENT !
    Seule solution a mon avis : faites tourner au Max cet article !
    Merci pour ce magnifique eclairage sur notre politique dont les médias achetés se cachent de nous devoiler et produisent de la DESINFORMATION TOTALE !

    Répondre à ce commentaire

  • Aétius 22 octobre 2010 à 00:24

    "Made in Beregovoy", et alors, c’est quoi, ça, c’est nouveau, c’est un "label", un brevet de vertu et d’honnêteté... ?

    Ce fut un homme comme les autres, qui n’a certainement pas été exempt de faiblesses.

    Moi, c’est pas avec des "c’est Béré qui l’a dit le premier" qu’on va me faire avaler l’utilité et l’intérêt d’une réforme.

    Ouvrez les yeux, regardez un peu en face où nous mène la marchandisation du monde, c’est pas compliqué, ça tient en peu de mots : électricité cotée en continu (des pics du prix du kw/h à fois 1000 en quelques heures), doublement du prix du blé, doublement du prix du pétrole, crise du gaz, quasi faillite islandaise, etc... etc...

    Alors Béré, pour moi, c’est avant tout 1990 et la libéralisation des marchés de capitaux, alors, ben il est mort, oui, mais c’est vraiment pas de ma faute !

    Répondre à ce commentaire

  • eteocle 22 octobre 2010 à 12:35

    La réforme des retraites 2003 et celle de 2010 a passé sous silence médiatique une autre "réforme" beaucoup plus vicieuse, celle des regroupements des caisses de retraite dans l’optique de ce qui s’est appelé "le régime unique".
    La position d’un groupe comme Médéric dans ces mouvements, a été préparée de longue date.
    Les décisions relatives aux regroupements des caisses est prise par les fédérations arrco et agirc où bien entendu, il est très utile d’être influent, soit dans une optique défensive, soit dans une optique offensive.
    Normalement, les regroupements ne concernent que la retraite complémentaire (secteur à caractère d’intérêt général non concurrentiel) mais c’est oublié que les caisses de retraite sont adossées à des groupes complexes qui comprennent, certes ces caisses de retraite mais aussi des caisses de prévoyance et d’épargne à statut variable : caisses mutualistes, paritaires ou compagnies d’assurance privée.
    Dans la mesure où les "contrats" de retraite sont des entrées de marché, on comprend l’appétit et l’intérêt des groupes dans ces regroupements : exploiter le potentiel commercial dans les activités relevant de la concurrence.
    Par ailleurs, en principe, tous ces groupes (et médéric en fait partie) sont chapeautés paritairement. Alors pourquoi, n’y a t-il pas une levée de bouclier des syndicats de salariés co-gestionnaires des groupes ? Les manoeuvres internes seraient à regarder de plus près.
    Pour en revenir à Médéric, il faut savoir aussi que ce groupe anime une fondation dédiée à la maladie d’Alzheimer. Alzheimer, grande cause nationale...Cela ne vous rappelle rien ?
    Il est bien évident que dans toute cette réforme dont la gauche dénonce le manque de concertation (comme pour le grenelle de l’environnement, par exemple), la volonté du gouvernement, cad de Sarkozy de passer quoi qu’il arrive, n’est pas étrangère aux manoeuvres économiques et financières des opérateurs dont le Médef (à voir du côté de Médéric) est un acteur qui joue de plus en plus le paritarisme en solo. J’ai quand même le sentiment, pour avoir vécu cela de près, que les syndicats (de salariés) sont parfois très naïfs ou bien jouent-ils un double jeu !?

    Répondre à ce commentaire

  • chab 22 octobre 2010 à 13:05

    Les architectes aussi. Et les infirmières, si je me souviens bien.
    Mais il y en a sûrement d’autres encore.

    Répondre à ce commentaire

  • Des objecteurs de croissance 22 octobre 2010 à 14:01

    Sévriéna(1) : point d’orgue de la captation planifiée
    de la richesse sociale

    Texte imprimable sous format A5 dans la lutte.
    Une étape d’explication décisive manque à chaque citoyen (jeunes, salariés, sans emploi, retraités) pour comprendre l’intransigeance de Monsieur Nicolas Sarkozy.

    Une fois votée sa loi cet après-midi, une fois publiés les décrets, tout est prêt pour le siphonnage programmé de l’argent de la solidarité entre les générations.
    En effet, le titre V de cette loi assure la montée en puissance des fonds de pension à la française ; fonds de pension qui comme chacun sait, depuis 20 ans aux Etats Unis et ailleurs, ont montré leur grande efficacité à détruire l’économie, les emplois et à jeter dans la précarité des millions de salariés.

    Le plan de bataille de l’oligarchie sarkozyste dévoile sa trame.
    En 2003, c’est la réforme Fillon avec les amendements Novelli-Woerth accentuant la capitalisation (PERE, PERCO) engagée par Madelin sous Balladur dès 1993.
    Pendant ce temps :
    Guillaume Sarkozy, frère de qui vous savez, quitte la vice-présidence du Patronat (CNPF) pour prendre la direction du Groupe Malakoff-Médérick ;
    François Pérol, secrétaire général adjoint de l’Elysée, est nommé par Nicolas Sarkozy à la tête du groupe des Caisses d’Epargne ;
    Sous le gouvernement Fillon, la Caisse des dépôts et consignations (CDC : bras armé financier de l’Etat) est réformée. Une de ses filiales est la Caisse nationale de prévoyance (CNP).

    Aujourd’hui 22 octobre 2010, toutes les structures juridiques sont opérationnelles pour que la « Joint-Venture » « SEVRIENA » hérite le 1er janvier 2011 des portefeuilles de la CNP et du groupe Malakoff Médérick. SEVRIENA aura Guillaume sarkozy comme président de son conseil de surveillance. Le gâteau de 40 à 100 milliards par an est prêt à être croqué.

    Il nous faut donc comprendre que le titre V de cette loi est la clé de voûte d’une stratégie d’accaparement des richesses produites collectivement. Il s’agit d’une machiavélique stratégie de dynamitage de la solidarité républicaine héritée du Conseil National de la Résistance. Et ceci au profit de l’oligarchie sarkozyste !

    Il nous semble capital que chaque citoyen soit informé afin d’approfondir les motivations de cette lutte historique dont l’issue victorieuse s’appelle : JUSTICE SOCIALE.

    Gilles Daney et Thierry Brulavoine
    Objecteurs de croissance St Nazaire
    0240536016
    tbrulavoine@no-log.org

    1.Synthèse du texte de Thierry Brun, journaliste de l’hebdomaire Politis www.politis.fr/Sevriena-l-en...

    Répondre à ce commentaire

  • eteocle 22 octobre 2010 à 14:53

    Naturellement.

    Mais encore une fois, pourquoi les réactions face à ces mouvements ne sont-elles pas exprimées publiquement plus tôt ?

    Je ne doute pas ici et là, que dans les opérateurs, des voix se sont élevées mais elles restent circonscrites aux cercles très confidentiels des conseil d’administration.

    Je le rappelle, les groupes comme Médéric-Malakoff sont historiquement, du moins, des groupes paritaires. Cette gouvernance est la conséquence des principes qui ont prévalu lors de la mise en place des systèmes de protection sociale. Il a bien fallu, à un moment ou un autre, que tout le monde s’entende pour prendre des initiatives et il était évident dès 2006 que la nomination de Guillaume Sarkozy à la tête de Médéric avait anticipé l’élection du frère à la présidence de la République.

    Les manifestations, contestations concernant un projet de loi sont une chose. Elles se répètent régulièrement. Mais pendant que le bon peuple manifeste et que les médias relayent tout cela, le business va bon train et c’est bien là que sont les véritables enjeux.

    Répondre à ce commentaire

  • Fabien 22 octobre 2010 à 15:01

    TENEZ-VOUS BIEN ET FAITES PASSER L’INFO AU PLUS GRAND NOMBRE :

    Désormais, les entreprises peuvent proposer des mutuelles employeurs obligatoires (lois Fillon de 2003). En échange, elles prennent en charge une partie des cotisations… qu’elles récupèrent via d’autres déductions fiscales pour les remercier d’adhérer au dispositif. De son côté, l’employé est obligé de résilier son contrat avec sa mutuelle personnelle… et même d’y inscrire ses ayant-droits, sauf si ces derniers sont déjà couverts par une mutuelle employeur obligatoire (du conjoint par exemple).

    Depuis le 1er Mai 2008, les salariés du secteur de l’Architecture sont passés au dispositif de mutuelle employeur obligatoire. Ces derniers tentent de résister et les syndicats se révoltent. 45.000 personnes sont obligées d’adhérer à Malakoff Médéric. 1er Janvier 2009, les employés de la Sécurité Sociale (CAF, Assurance Maladie, Assurance Vieillesse, URSAFF et ACOSS) et les employés du Pôle Emploi (anciennement ASSEDIC et ANPE) sont aussi obligés d’adhérer à une mutuelle employeur obligatoire. Devinez qui récupère le marché ? Malakoff Médéric. La Sécurité Sociale en France c’est 120.000 salariés, le Pôle Emploi 50.000.

    Courant 2010, les négociations entrent en cours pour le secteur CHR (Café-hôtellerie-Restauration). En contre-partie de la baisse de la TVA, les entreprises du secteur avaient promis d’adhérer au dispositif mutuelle employeur obligatoire. Début octobre, les heureux gagnants sont désignés, il s’agit d’une gestion tri-partite comprenant Audiens, le groupe Mornay et, je vous le donne en mille, Malakoff Médéric. Pour votre information, l’hôtellerie-restauration emploie près de 800.000 personnes. Elles seront toutes obligées d’adhérer à Malakoff Médéric à compter du 1er Janvier 2011.

    Si on fait les comptes, le groupe Malakof Médéric qui appartient au frère de Nicolas Sarkozy aura récupéré près d’un million de nouveaux adhérents en moins de 2 ans. Je n’ai pas d’information sur les modalités des appels d’offres mais je pense que nous sommes en droit de nous interroger sur l’omniprésence de Malakoff Médéric… et sur des présumées pratiques de dumping pour s’assurer la victoire sur tous ces marchés.
    (SOURCE : https://lociol.wordpress.com/2010/1...)

    Les syndicats des architectes tentent de revenir au régime passé mais sont confrontés à une législation bien ficelée. Au niveau national, il n’y a visiblement rien à espérer, ils sont en train de saisir le commission européenne...

    Beau pays n’est-ce pas ??

    Répondre à ce commentaire

  • Fabien 22 octobre 2010 à 16:07

    Je pense que la plupart des gens sentent la nécessité de réformer le régime des retraites, notamment en cotisant 2 ans de plus, mais le problème que cet article soulève, bien au-delà du débat actuel et celui du conflit d’intérêt (et ce ne sont pas de petits intérêts en jeu !!) qu’il y a entre les fonctions mutuelles des deux frères Sarkozy. De plus, la résonance chronologique entre la naissance du projet de réforme entrepris par Nicolas et les évolutions successives de Malakoff Mederic depuis 2007, est loin d’être une coïncidence hasardeuse.

    Je suis sidéré que des gens trouvent encore le moyen de défendre quelqu’un qui détourne sans gène l’argent du peuple qu’il se doit de servir !!!!

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 18:49

    La retraite par répartition c’est très bien à condition d’avoir un gouvernement responsable qui pense sur le long terme.
    Il y a 25 ans, un simple coup d’œil à la pyramide des ages permettait d’anticiper les problèmes de maintenant. A cette époque il y avait beaucoup d’actifs, peu de retraités et peu de d’enfants. Ça signifiait : "pour l’instant les retraites ne coutent pas cher, mais attention la tendance va se renverser à l’avenir", avec pour déduction logique "mettons de l’argent de côté".
    Mais évidemment qui dit mettre de l’argent de côté dit aussi plus d’impôts et moins de dépenses publiques, pas ce qu’il y a de plus populaire. Et le fait que ça permette d’éviter une grosse crise 25 ans après, ce n’est pas ça qui va permettre à nos hommes politiques de remporter les prochaines élections. C’est tellement plus facile de tout dépenser et de s’endetter.

    Donc peut-être que Sarko va porter le coup de grâce à notre système de retraite par répartition mais ceux qui l’ont vraiment détruit c’est Giscard, Mitterrand, Chirac...

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 19:39

    Pourquoi toujours mettre en avant la théorie du complot "Sarkozyste" alors que les choses sont si simple 2000 milliards de dette pour le pays une population vieillissante et un allongement de la durée de la vie.
    Alors, oui il faut travailler plus longtemps et, oui il faut cotiser en plus à coté pour un complément de retraite.
    Sinon c’est à la faillite que nous courons tous comme l’Argentine il y a quelques années et ce n’est pas la Grèce qui nous sauvera.
    Et un cas d’effondrement du système les premiers à souffrir seront les petits.
    Comme disait Coluche :" quand les gros commencent à maigrir cela fait déjà longtemps que les maigres sont mort de faim".

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 20:14

    si SARKOSY voulait la mort de la retraite par répartition et favoriser son frére il ne ferait aucune réforme !!!!!! donc l’article reléve de l’invention pure et simple

    Répondre à ce commentaire

  • patrick 22 octobre 2010 à 20:36

    Si j’en crois les propos de N.Sarkozy, les retraites ne sont pas en passe de diminuer, puisque c’est l’argument premier qu’il invoque pour demander le report de l’age de la retraite. C’est le seul paramêtre qui doit rester immuable à ses yeux. Alors il ne faut pas justifier l’intervention de Malakoff Mederic qu aurait pour but de compenser la chute inexorable des pensions au regard de l’évolution démographique. On ne peut pas affimer la constance des retraites et faire développer parallèlement des caisses privées charger de compenser uen éventuelle baisse. Cela me parait contradictoire.

    Répondre à ce commentaire

  • chandou 22 octobre 2010 à 20:52

    Votre manip est minable !
    1/ Ca fait des années que tous les groupes de retraite -pas seulement Mederic - travaillent sur les complements de retraite.
    2/ le conseil d’administration de Méderic est paritaire : les syndicats seraient donc d’accord avec le projet sevriena ?
    3/ le principal fonds de pension français (capitalisation) s’appelle PREFON : il est à adhésion libre, individuelle, défiscalisé et controlé par.....les syndicats
    Dominique Chandou

    Répondre à ce commentaire

  • Bacpro 22 octobre 2010 à 21:30

    Bla... bla... bla... bla... et reblabla... et blabla... et encore et encore blabla....

    Pendant ce temps,
    je bosse,
    je rebosse,
    et je rebosse encore.

    En résumé : je me lève le cul, je me bouge, je m’active.
    Dans le privé, bien entendu, c’est à dire dans un domaine économique qui crée de la richesse, qui produit. Du concret, quoi.
    Je gagne, du coup, plutôt bien ma vie.
    Je paie donc des impôts ; précisément, entre l’impôt sur les sociétés, les charges patronales que je génère et mes propres impôts sur le revenu, je fais bouffer à peu près un soixantaire de RMIstes par mois.
    Alors, quand j’entend et lis autant de conneries que ce qu’il y a plus haut, franchement je me dis et j’espère très, mais alors très fort, qu’un jour tout ce système qui permet à des couillons de vivre sur le dos des gens comme moi finira par voler en éclats, et qu’enfin chacun pourra se démerder à hauteur de sa juste et vraie valeur.
    Comme dans le temps, quoi (qui n’est pas si loin, d’ailleurs).

    Que les meilleurs gagnent.
    Que les cons se taisent et respectent ceux qui les font bouffer.

    Sur ce, permettez moi de hisser les voiles de mon joli voilier, et de vous oublier tous, bande de nazes.

    Répondre à ce commentaire

  • gabi 22 octobre 2010 à 21:58

    C’est ça, hisse les voiles et ne reviens pas, parasite !

    Bon l’objet de mon post :
    J’ai signé l’appel à référendum, aucun retour de mail pour valider (mon adresse est correcte)

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 22:12

    Merci à celui qui a écrit le message plus haut (bande de couillons...). Toute cette rhétorique est nulle ! En France, nous avons la chance d’être en démocratie ! Tout ceux qui VEULENT bosser le peuvent ! Il suffit de vouloir, et j’insiste !
    Alors la retraite, et mes cotisations, je préfère ne pas attendre qu’on les distribue à d’autres, qui ne cotisent pas voire même qui ne cotiseront jamais. Je préfère travailler tant que je peux travailler, et mettre un peu de coté (plutôt le genre fourmi).
    Je trouve triste que l’on se batte pour des causes pareilles. On parle de l’injustice de cette réforme ! Il suffirait que ceux qui partent en retraite à 50, 53, 55 ou 57 ans partent à 60 ans... et qu’en plus, ils ne reçoivent pas plus que les retraités du privé aujourd’hui, et non 90 % de leur dernier salaire, je pense que cela résoudra déjà une partie importante de notre déficit !
    Il y a des faits objectifs : moins d’actifs et plus de retraités ! Donc il y a un choix à faire : payer moins de retraite, travailler plus longtemps... ou noyer les petits vieux pour qu’ils nous coutent moins cher !
    Bonne réflexion ! et bonne nuit !

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 22:30

    ALORS TOI TU ES ENCORE PLUS NUL QUE CELUI DU HAUT ; Ta cotisation retraite sert les retraités actuels, pkoi tu dis que tu travailles pour les autres, on parle de retraites et pas d’impot.Egoiste, moi la répartition me plait bien.

    Répondre à ce commentaire

  • Info 22 octobre 2010 à 22:51

    En Allemagne suite a la Reforme Hartz IV on a compris pourquoi TOUT LE MONDE SE Taisait !

    C’est tres simples, tous ont eut droit au services de prostituées de luxe, y compris le Dr Hartz !

    Avec cette technique, il est très facile d’obtenir le silence ou la fausse lutte !

    Répondre à ce commentaire

  • 22 octobre 2010 à 22:57

    Je suis le mec nul de plus haut.
    Je ne confonds pas retraites et impôts. La répartition est une excellente chose... si tant est que l’on peut répartir ! Le système fonctionne bien quand tout va bien, mais marche sur la tête quand les donneurs deviennent plus nombreux que les receveurs !
    Donc il faut chercher l’argent chez les riches...qui finiront par partir ! Mais comme ce sont eux qui créent la richesse dans le pays, il y a aura encore moins d’argent dans les caisses... donc on fait un nouvel emprunt, remboursé par nos enfants... Un vrai cercle vicieux !
    Et je ne parle pas de l’invasion de l’économie des pays sous-développés qui n’ont pas ces préoccupations ! Estimez-vous heureux d’avoir encore une retraite aujourd’hui !
    Et du coup, on revient sur les 3 options précédentes. Tu y a réfléchi ? J’aime assez la troisième...
    Et puis, c’est quand même bizarre : tous les pays qui nous entourent comprennent le problème et acceptent de travailler plus longtemps. Où alors ces gens sont vraiment cons, ou alors ils sont plus intelligents que nous et se rendent compte que l’allongement de la durée de cotisation est la seule issue (entre autres, Allemagne et Angleterre : 66 et 67 ans...)Mais nous le savons tous, la CGT est la seule à avoir la solution...Mettre le pays en grève, amener des entreprises à fermer, avec des chômeurs supplémentaires, tout cela est normal... en France !
    Tu vois, la 3ième solution est vraiment la seule qui marchera !!!

    Répondre à ce commentaire

  • jack 22 octobre 2010 à 23:50

    "Mais comme ce sont eux (les riches) qui créent la richesse dans le pays"... ouaf, ouaf, ouaf. j’arrête de lire, hi,hi,hi, j’y arrive plus, ha,ha,ha....

    Répondre à ce commentaire

  • papillon 23 octobre 2010 à 00:04

    pour info,
    Guillaume sarkozy est délégué genéral salarié du groupe mederic malakoff, organisme paritaire dirigé par un collectif constitué de représentants patronaux et syndicaux ( cdt, cfdt, cftc...etc ).
    visitez leur site, cé de la vraie info ca.
    Madelin n’a pas inventé la retraite par capitalisation, Préfon etait depuis bien longtemps un fonds de pension, donc de retraite par capitalisation, mais réservé aux seuls fonctionnaires ( arf, mais est ce un avantage acquiq ou un privilège ? ).

    C’est assez étonnant de voir que ces " info " qui s’avèrent fausses viennent toujours de Médiapart.

    Encouragements : tapez mediapart pour savoir qui ils sont, et tapez mederic pour en savoir plus aussi.

    Répondre à ce commentaire

  • seblac 23 octobre 2010 à 00:09

    La France est sans doute le pays le plus détestable au monde, car il n’y a rien de plus détestable que celui qui ne sait pas se regarder en face et se soustrait de toute analyse. Les grévistes ignorent superbement le reste du monde, qui pour très grande partie a d’autres problèmes que celui de se demander s’il est juste de travailler deux ans de plus avant de se reposer, ou s’il est souhaitable d’être responsable de soi-même en préparant sa retraite. Beaucoup dans le monde doivent se demander qui sont ces infâmes égoïstes qui se plaignent de vivre plus longtemps et en meilleur santé ! Il ne faut quand même pas se leurrer, si nous pouvons encore aujourd’hui payer des retraites, c’est aussi parce que l’économie fonctionne en vampirisant nombre de pays ou l’age limite de la retraire est tout simplement très supérieur à l’espérance de vie. Il est là le vrai scandale, et Sarkozy est loin de l’avoir inventé !

    Répondre à ce commentaire

  • epi97 23 octobre 2010 à 05:36

    c’est vraiement méconnaître ton pays, quelle tranche d’âge qui a vraiement envi de travailler pour financer les retraites, à voir les lyçéens tout ceci c’est du bidon, la france est devenue un pays de fainéant, du non travail et des allocations en tous genres, ne parlons pas des fonctionnaires,vivre à crédit ne dure qu’un temps, il faudra bien un jour passer à la caisse !!

    Répondre à ce commentaire

  • sappho 23 octobre 2010 à 08:13

    ... Mais le C G T n’a aucune envie d’installer la gréve générale, du moins dans ses instances. La base des syndicats est révoltée, et commence à s’organisée, mais mr Thibaut et mr Chérèque ne prônent en aucun cas une mobilisation continue. Ils nous baladent, et se frottent les mains en comptant le nombre de drapeaux qui se promènent dans la rue les jours de manifs. Cela ne rime à rien, ils se fichent de nous, nous le savons bien ! D’ailleurs comment peut-on aller négocier avec le tyran à l’Elysée, et être crédible par la suite ??? Ils sont pieds et mains liés et vont se faire déborder par leur syndiqués de base. Tant mieux !

    BOUGEZ-VOUS !!! INFORMEZ VOUS ET LUTTEZ CONTRE LES REFORMES INJUSTES !!!!

    Des COLLECTIFS existent un peu partout, rassemblant privé et public, syndiqués de tout bord et non syndiqués, chômeurs et travailleurs.. Venez vous y exprimer dans leurs A G. Accompagnez les dans leurs actions... LA FRANCE, C’’EST VOUS !!

    Répondre à ce commentaire

  • spas86 23 octobre 2010 à 08:14

    le document que vous présentez ne dit pas que c’est malakoff qui l’a établie et de plus le document parle de retraites supplémentaires et non complémentaires, la diiférence est que la complétaire comme son nom l’indique elle est complémentaire à celle qui est déjà versé à l’urssaff est qui est un système par répartition et non sur de la capitalisation. Pour ce qui est de la retraite supplémentaire, c’est à l’employeur de la proposer au salarié et elle n’est pas obligatoire, c’est ce qu’on appelle une supracomplémentaire, libre à chacun. De plus, il faut savoir que la dette des retraites, c’est 40 milliards. Aujourd’hui seul 2 cotisants pour 1 retraité, à l’horizon 2050, il n’y aura plus que 1 cotisant pour 1 retraité. Je vous envoie lire le 8ème rapport du COR(conseil d’orientation des retraites) qui depuis 10 ans expertise ce problème de financement.

    Répondre à ce commentaire

  • aicha 23 octobre 2010 à 08:21

    C’est lui donner trop d’importance, les Sarkosy ne sont qu’un rouage de l’entreprise "que dis je une entreprise, cherchez bien on en a parlé il y a qques années" qui controle tout cela, et ils sont nombreux en France comme petits contributeurs, et qques commentaires dans ce forum y font allusion (carlyle,cnp,cdc,etc,etc)

    Répondre à ce commentaire

  • opl 23 octobre 2010 à 09:03

    la patronne du Medef avait vanté les « vertus » de la capitalisation, qui « crée des richesses et n’en ponctionne pas »

    Le capital, il ne sort pas de notre poche ? Oh c’est pas une ponction puisque c’est "volontaire" (dès fois qu’on pourrait volontairement ne pas vouloir de retraite ...)

    et estimé que, « sur le long terme, l’évolution des marchés est toujours gagnante ».

    Qu’elle aille dire ça aux japonais (le Nikkei n’a toujours pas dépassé son ancien niveau ... 23 ans après la crise !), Mme la présidente des entreprises qui virent leurs salariés entre 50 et 57 ans (oh pardon, elle a TANT fait pour eux, mouahaha)

    Répondre à ce commentaire

  • crazyhorse 23 octobre 2010 à 09:07

    merci pour vos informations, je comprends mieux la réforme des retraites. COMME vous le dites, ni infos des médias encore moins des partis d’opposition, c’est troublant.j’attends
    ENCORE MERCI

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 11:09

    gabi gabi gabi.....

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 11:39

    désolé mais vos information sont erronnées
    pour les cotisations retraites il y differentes tranches A (plafond sécu 2892 €) B, C

    Répondre à ce commentaire

  • DanielGuy11600 23 octobre 2010 à 11:42

    Et l’opposition dans tout cela ? Bon Dieu mais c’est bien sûr elle saura parfaitement se glisser dans le lit de cette réforme ! Les désagréments de la pensée "retraitale" lui auront été évités.
    Inutile donc d’attendre sa réaction sur le sujet CNP,Malakoff,Médéric !
    Français faites votre choix en 2012 !!

    Répondre à ce commentaire

  • gui 23 octobre 2010 à 11:44

    ça n’est pas dans les médias
    parce les journalistes sont pour la plupart des nuls : je veux dire des amateurs dans leur domaine quand ils en ont un
    parce que c plus simple de reprendre ne boucle la même information et la monter en épingle que d’en créer
    il y a aussi des problèmes de publicités : ne pas se fâcher avec les annonceurs : mais croyez moi c’est mineur face à la paresse intellectuelle de ces gens là ou plutôt du système qui les porduit
    la grande histoire de la presse française aujourd’hui, c’est sauver des titres et des emplois
    le reste : on verra après

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 11:46

    Mais oui il est bien trop humain pour penser au mal il protège juste sa famille quoi de plus normal. Cela fait partie de la théorie de l’évolution (du patrimoine). Au fait tu gagnes quoi dans l’affaire un vie encore plus minable si tu es du peuple et plus de pognon si tu es de l’autre coté du manche. Je te souhaite un bon retour de bâton.

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 11:51

    Dans un an et demi vous votez .Surtout n’oubliez pas !!!

    Répondre à ce commentaire

  • micmac 23 octobre 2010 à 12:07

    posté par chris
    Entiérement d’accord avec vous,c’est un véritable SOS ,que vous lancez puisse t’il être ecouté ? ,je ne suis pas personnellement concerné,puisque je réside hors de France , je suit journellement votre calvaire,parce que s’en est un.

    Répondre à ce commentaire

  • sansrendezvous 23 octobre 2010 à 12:16

    Vous me faîtes bien rire, les apôtres de la "volonté" (de la vôtre, évidemment). Voilà bien un mot ou une notion qu’il conviendrait d’interroger avant de se goberger aussi bêtement. D’où vous, d’où nous vient-elle, cette "volonté" ? Comment se fait-il que certains "en aient" et d’autres non ? Suffit-il de dire que les premiers sont les bons et les autres les mauvais - voire les méchants fainéants ? On n’explique pas grand-chose une fois qu’on a dit ça.
    Et, à vous qui "en avez" je pose donc la question - autrement dit j’insiste : d’où vous vient-elle, votre volonté ? De votre volonté même ? On avance, hein ? Comment pouvez-vous être si fiers d’une qualité dont vous n’êtes, dans le meilleur des cas (c’est-à-dire, à supposer qu’elle en soit une, voire, qu’elle "existe" en soi) que les dépositaires ?
    Un peu de modestie. Bossez un peu moins (un peu seulement) et confrontez-vous à la vraie aventure : risquez-vous à essayer de penser.
    Autrefois un passe-temps (quel concept de fainéants, pas vrai ?!) de gens modestes consitait à faire entre de petits voiliers dans des bouteilles. J’ai une autre idée de destination. Commencer avec son Audi peut être un début...

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 12:55

    Le plan Alzheimer de Nicolas, Guillaume et François Sarkozy

    Répondre à ce commentaire

  • Brassus 23 octobre 2010 à 14:49

    Lors de son passage à "A vous de juger" sur la réforme des retraites, Ségolène Royal avait parlé de ce problème, sans citer de noms précis, Mais c’est vrai qu’elle est folle !!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • françoise lecat hiltgen 23 octobre 2010 à 14:58

    OUI, Monsieur ZARKO,
    Je pense que vous devriez régulièrement lire : "LE PRINCE" , de Monsieur MACHAVIEL, ainsi vos esprit machiavélique par rapport aux êtres humainhs en FRANCE et dans le monder entier, vous permettrez de penser que vous être un grand "malade", narcissique au possible souvent prêt à n’entendre que le désordre du peu de maîtrise de vos affects.

    Une citoyenne française.

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 15:15

    et quand on est con, on le reste !!!!Je pense que vous connaissez le proverbe" qui se ressemble s’assemble""qui est tres bien représenté par notre cher président ! ( je n’ai pas mis de Majuscule exprès, parce que pour moi c’est un titre qu’il faut mériter.et quand on voit comment il dénature la fonction, on ne peut lui accorder aucun respect !!)je reprends donc"" qui se ressemble s’assemble : et le fils, et le frère et le demi-frère et peut-être d’autres que nous ne connaissons pas encore !!! Dans d’autres pays celà s’appelle une République bananière, ou le copinage est le mot d’ordre !! il n’a pas pris le pouvoir pour gouverner, mais pour se remplir les poches..Ce qu’il fait allègrement !! Parce que j’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi en période de crise ou il n’arrête pas de nous expliquer que c’est pour notre bien que l’on doit se serrer la ceinture,le nombre de millionnaires a augmenté de 14% en 2009 ? et si on est en crise pourquoi le gouvernement ne montre -t-il pas l’exemple en réduisant ses dépenses ???Mais non notre Royal président ne peut réduire son train de vie !!!L’exemple devrait venir d’en haut, mais c’est vrai qu’il l’est si peut !!Et je pense que c’est aussi votre cas !la vue basse !!

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 15:28

    mais pourquoi aucun syndicats n ai au courant et pourquoi ne pas le faire s avoir

    Répondre à ce commentaire

  • lice 23 octobre 2010 à 15:52

    pourquoi ces révélations arrivent seulement maintenant ; combien de temps aurons-nous encore à subir ce simulacre de démocratie. Sarko tisse sa toile et le réveil sera difficile lorsque nos droits seront totalement dissolus. Les citoyens de ce pays doivent comprendre qu’il est temps de reprendre les rennes ! Allons enfants de la patrie ...... !

    Répondre à ce commentaire

  • PG35 23 octobre 2010 à 16:27

    J’admire tous les internautes qui essaient de ramener un tant soit peu de rationalité dans ce débat.
    Cependant je crains que ce ne soit en pure perte : le titre de l’article de Thierry Brun en démontre le parti-pris.
    Face à une campagne anti-sarkozyste qui prend des allures d’hystérie médiatique (voir en particulier Marianne et Mediapart), il est courageux de rappeler certaines évidences économiques et démographiques.
    C’est tout le débat entre la raison et la passion. Sur le long terme, la raison finit par l’emporter.
    Cependant on peut se poser de sérieuses questions sur l’éthique des médias qui participent à ce type de campagne, à base d’invectives et d’accusations aussi frappantes que dénuées du moindre fondement.

    Répondre à ce commentaire

  • girolga 23 octobre 2010 à 16:53

    C’est drôle, ça me rappelle un certain petit moustachu très médiocre aussi. Pas vous ?

    Répondre à ce commentaire

  • reseleu 23 octobre 2010 à 16:55

    J’ai longtemps soutenu Ségolène Royal pour ses compétences et sa ténacité malgré les
    critiques ou les sous-entendus de ses collègues hommes qui ne lui arrivent pas à la cheville.
    J’ai vérifié la vidéo du 12 septembre et, en effet, elle soulève bien le problème sans citer de nom mais en parlant d’assurances privées et de banques. Remarquez à quel point elle doit
    se battre pour continuer son discours car les journalistes veulent qu’elle change de sujet. Et pourtant elle a été invitée mais ce que beaucoup recherchent c’est juste les "cancans". Bravo
    Ségolène, elle a tenu bon.

    Répondre à ce commentaire

  • richard didier 23 octobre 2010 à 17:35

    sarkosy ,sait très bien ce q’uil fait ! tout est calculé ! bien sûr,c’est un menteur ! mais rien ne se fait sans ce monsieur ,il déteste ,les pauvres !! adore les riches !! il a dit lui même avoir ,le plus grand mépris pour ,les faibles et il adore !! ce sont ses mots ,ce président ,est un malade qui s’ignore ! heureusement ,2012 approche ! à moins q’uil dispose d’un plan "b" et annule l’élection ,comme en 2005 ,ce type me fait honte ! c’est lamentable de disposer en 2010 ,d’un si mauvais président ,nous subissons chaque jour ,les nouveaux délires de ce,clown ,temps, ne suspend ,pas ton vol,avance au plus vite, ou vite un prêtre pour pratiquer l’exorcisme ,de ce nuisible sur pattes...en 2007 il aurait donné ,sa mère ,à des cannibales ,et aurait fournit ,les légumes ,pour être élu ,président ,en 2012 ,mettez lui ,une bonne raclée ,avec les bulletins de votes ce jour il ne faudra ,pas le "rater" car lui ,ne,nous,ratera ,pas vous êtes ,prévenu !!,n’importe qui ,sauf sarko !! une information ,à faire circuler d’urgence ,et sans modération ! va au diable sarko ,en 2012 c’est mon souhait !!!il déteste ,les bretons ,et la bretagne, il la dit ,mais nous les bretons ne votons pas pour lui !!nous c’est ,le travail ,et le courage ! nous n’avons pas à recevoir de mépris de ce "napoléon" sans talent ,et puis sarko ,les bretons et la bretagne ,te dise dehors !va chez toi ,en hongrie et ne nous fait pas "chier" imbécile de riche ,pour un temps !!!

    Répondre à ce commentaire

  • 1Direct 23 octobre 2010 à 17:43

    Même un syndicat ...
    Voici la cerise sur le gateau concernant la future création de la Sté Sevriena.

    Côté syndicats, la CFDT, par la voix de son représentant Dominique Plunion, ne cache pas qu’elle approuve un projet dans lequel on dispose d’un teneur de compte avec Fongepar et Interexpansion, que par ailleurs le CIES (Comité intersyndical de l’épargne salariale) est très actif pour labelliser des produits socialement responsables et qu’enfin le développement d’une épargne salariale collective via un Perco lui paraît une bonne option, même si le projet de réforme des retraites n’aborde pas cette question pour le moment

    (Source : http://www.viadeo.com)

    ON S’ÉTOUFFE !!!

    Répondre à ce commentaire

  • PAT08 23 octobre 2010 à 18:05

    Bonjour. Le député communiste Maxime Gremetz a bien évoqué ce scandale lors d’une séance de questions au gouvernement ce mardi 19 octobre.

    Répondre à ce commentaire

  • 1Direct 23 octobre 2010 à 18:05

    (en complément)
    Lorsque l’on apprend de telles affaires et que l’on entend le chevalier blanc Woerth et ses consors de Chantilly et de l’Elysée il n’y a plus de quoi se poser de questions.
    Si une :
    POURQUOI de tels silences

    Les médias grands publics
    Pourquoi les médias TV et même les journaux papiers de grandes diffusions sont ils aussi silencieux ?
    Pourquoi ne font’ils, contraints et forcés, que du suivisme ?
    Pourquoi les journalistes, ceux qui avouent à mi-mots, à mots couverts, savoir les tenants et aboutissants se taisent ils.
    Et ce n’est pas uniquement sur ce sujet mais aussi sur beaucoup d’autres. Tels Aphatie sur Canal + qui dit je sais mais je ne dis rien.
    Au moins puissent qu’ils se taisent qu’ils disent pourquoi ?
    Par peur ?
    Par conviction ?
    Qu’importe, ils se taisent, comme un affront, ils nous montrent et nous prouvent que nous devons rester ignorant.
    Ne mériterions-nous pas la vérité ?
    Nous pensent ils trop idiot, ou indigne ?
    A moins qu’ils ne veulent que confirmer le proverbe qui dit :
    " Le savoir c’est le pouvoir "

    Pour mieux dormir, pour ne pas remettre en cause leurs croyances, leurs postulats, leurs dogmes certains d’entre nous ne veulent pas et/ou refusent de savoir.

    Nos élus, mêmes, et surtout, de l’opposition
    A l’instar des médias sus-cités, pourquoi les politiques, de tous bords, de toutes tendances, sont’ils muets ?
    A la limite, cela pourrait se comprendre pour les godillots-robots de la majorité (vous savez ceux qui marche à la télécommande) mais les autres ?
    Sérieusement, ces élus des parlements ne sont-ils pas censés représenter les intérêts de leurs électeurs, de la population de leur pays, les intérêts de leur pays !!!
    En lieu et place nous constatons chaque jour qu’une fois en place, de tous bords, dans leur trop grande majorité, ils ne servent qu’eux mêmes, leurs avantages, leurs castes.
    Même l’Opposition est pleine de non-dits, de silences ; seraient-ils tous plus ou moins convenus par l’entre-soi.

    Élus, tous pourris ?
    Certainement pas.
    Malgré des constats récurrents, des faits, ce serait une trop facile généralisation.
    Mais, au fil du temps, installé dans leur profession, frileux de perdre une bonne place, tous sont détournés de leurs fonctions et leurs convictions premières.
    Ce ne devient qu’un job comme un autre ; une caste professionnelle qu’il faut préserver, dont il faut protéger les avantageux avantages (c’est volontaire divers, dont le refus de réformer leur propre régime de retraite n’est qu’un petit exemple criant au regard de l’actualité.
    Mais entre pourri et corrompu ou est la différence si n’est l’argent et le manque de conviction.
    Sans l’accepter, on pourrait comprendre que certain se pervertissent par conviction (pourri), mais pas pour de l’argent qu’il soit en espèce ou en avantage.

    Exemples(de plus)
    La cour des comptes ...
    dans son rôle de contrôle des comptes de campagne, fait, à minima -soyons gentils-, preuve de crédulité ; certains diraient d’allégeance voire de complicité.
    Comment une telle institution, supposée au-dessus de la mêlée, peut-elle accepter de valider des comptes de campagnes de X ou Y ?

    Même Marc Blondel ...
    sur la chaine LCP, lors d’un débat dans l’émission "Ca vous regarde" du 11/10/2010, M. Marc Blondel a menacé son opposant Jean-Michel Fourgous -Député UMP- de dévoiler des noms de personnes concernées, interessées, par le démantèlement du l’ensemble des systèmes sociaux (retraites, S.S.etc.) au profit de la privatisation.
    voici l’extrait ICI :

    Et oui même lui ne dit pas tout.
    Il n’est qu’un exemple mais, si vous prêtez attention, vous remarquerez que les ravalements de "salive" avec des regards qui disent "Oups j’ai failli ...", les sous entendus, les non-dits, alors vous aussi constaterez que cela est assez régulier.
    Triste voire lamentable, il faut croire que les "tout venants" comme nous devons être exclus de ... tout.

    Pour ces gens là, mesdames, messieurs, serions nous juste bon à voter et se taire ?
    Voterions nous pour juste nous donner bonne conscience ou leurs donner carte blanche ; un chèque en blanc encadré par des textes et des lois qui varient plus vite que le sens du vent en fonction du moment et des intérêts à préserver ou à gagner ?

    Le pire
    Je ne suis même plus certain que la Gauche, PS en tête, voudront changer ces choses.
    À supposer qu’elle le veuille le pourra t’elle vraiment ?

    Répondre à ce commentaire

  • richard sylvie 23 octobre 2010 à 18:07

    sarkosy est un imbécile, et je m’explique ,le président ,qui méprise ,les gens modeste ,les classes moyennes ,les plus démunis ,ne peut que recevoir ,au final ,haine et mépris ,à son tour, au lieu d’avoir une ouverture d’esprit ,discuter ,respecter ,et partager ,avec les autres ,il décide seul ,ne change jamais de cap ,son orgueil ,le lui interdisant ,tous les courtisans rampant ,approuvant ,sans discusions , le "chef" ce président ,ne doit être regardé q’avec des lunettes de soleil ,tant sa "grandeur" et censée nous éblouir !! même ,louis xiv aurait dû séffacer ,au passage ,du carosse ,transportant ,notre monarque ,dieu lui-même doit s’inquiéter en 2012 ,si les sujets de sa majestée ,le reconduisent ,dans sa fonction ,ses dernières neurones ne pourrons résister ,à un tel déferlement de gloire !!ouvrez ,les yeux ,car si ,les autres nous ont fait "souffrir" celui-ci nous conduira ,vers l’abîme !! sarko ,rien ne lui résiste ! capable de tout ,dans le pire !!! seul ,les riches auront droit ,de discuter ,avec sa majestée ,les autres q’uils crèvent !! ,2010 ,c’est déjà ,les sympthômes ,de 2012 à 2017 !le tsunami ,sera ,une vaguelette ,à côté du passage sarko !! au secours dieu ,aide nous ,fait un geste toi ,qui vois tout ne laisse ,pas ce "dictateur" prendre possesssion ,de la france et de nos vies , !si dieu tu existe ,prouve le !! il ya urgence et je te jure si sarko ,est battu ,en2012 promis je commencerais à croire en toi ,sinon ,tu est aussi "con" que celui qui nous gouverne ! deux imbéciles en 2012 ,ce serait trop dur ,à supporter je compte sur toi !!tu as du boulot ,car ,les "français "sont masos" ils aiment ,souffrir ,et en plus les ouvriers le votent ,avec 300euros par moi tu vois tu peut commencer rapidement !

    Répondre à ce commentaire

  • 1Direct 23 octobre 2010 à 18:30

    PS : de mon poste plus haut sur le silence de tous

    J’aimerais de tout de cœur que l’on m’apporte une réponse cohérente et justifiée faute d’être justifiable sur ces silences convenus de tous cette "intelligentsia" parisienne.

    Qui viendra au secours de mon ignorance ? ;)

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 18:41

    pourquoi vous vous plaignez ? vous etes pensionnaire de malakoff mederic et donc vous cautionnez ce systeme de retraire ! au lieu de vous plaindre, vous devriez avoir honte !

    Répondre à ce commentaire

  • 23 octobre 2010 à 20:19

    Quid du délit d’initié ?

    En quel cas peut on demander la destitution du président ?

    Répondre à ce commentaire

  • moustafette 23 octobre 2010 à 21:34

    Quand on sait qu’en plus le 3ème laron sarko, françois, est ds le pharmaceutique et bénéficie sans doute des retombées du plan Alzheimer, oh quel hasard !
    Santé, mutuelles, retraites, joli tiercé gagnant
    Y’a pas un 4 ème frangin qui pourrait se lancer dans les pompes funèbres ? c’est dommage, la boucle serait bouclée et ils toucheraient le pactole là...
    Qu’attendent les citoyens pour manifester devant les mairies pour dénoncer cette mafia qui nous gouverne.

    Sarkogang, rends l’argent et tire-toi !

    Répondre à ce commentaire

  • Aventurier 23 octobre 2010 à 22:14

    Bonsoir, suite à votre information concernant le rapprochement Carlyle Groupe et Malakoff, il faut savoir que l’un des membres Sarkozy fait parti du CA de ce groupe américain, ainsi que la famille Bush... Si Sarkozy avait été au pouvoir en 2003, la guerre en Irak, nous l’aurions faites pour satisfaire des investissements financiers "perso".

    Connivence and co... on fini par y être habitué avec ce petit homme d’affaires en rut.

    Répondre à ce commentaire

  • Citizen 23 octobre 2010 à 22:54

    Entreprise de démolition des retraites par répartition ? Pur procès d’intention qui ne s’embarrasse de la réalité Monsieur Thierry Brun :

    1/ La réforme actuelle vise principalement à décaler l’âge de la retraite à 62 ans. Elle contient clairement un biais idéologique marqué : la fin de la retraite à 60 ans. Elle est insuffisante et inadaptée (du fait de ce biais idéologique) mais elle ne prépare absolument pas l’avènement de la retraite par capitalisation (qui de toute façon existe déjà). En effet la meilleure méthode pour basculer dans un système par capitalisation aurait été de baisser le taux de remplacement (50% pour le régime général, auquel il faut ajouter le régime complémentaire Agirc-Arrco qui est un régime par points) + la pension de réversion. Rappelons qu’il existe une retraite par répartition aux USA dont le taux de remplacement est de 35%. A 35% du dernier salaire, un actif américain est obligé de prendre une retraite par capitalisation. A 65% du dernier salaire, un salarié français peut s’en passer...
    Or, cette réforme a choisi au contraire d’augmenter la durée de cotisation (comme toutes les réformes en France depuis 30 ans) ; le système de répartition n’est donc pas menacé à moyen terme. A plus long terme sa pérennité dépendra d’une seule chose : la capacité des générations futures à créer de la richesse !

    2/ Médéric a été créee en 1920, Malakoff est encore plus ancien (Sarkozy Guillaume est arrivé en 2007). Ces 2 groupes de protection sociale sont des groupes paritaires à but non lucratif : pas d’actionnaires à rémunérer, des administrateurs issus à 50% des syndicats d’employeurs et à 50% des syndicats de salariés et issus des clients du groupe. Surtout Malakoff Médéric a une délégation de gestion pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco : Le groupe gère des milliards d’euros de la retraite par répartition : il reçoit des milliards de cotisations de la part de ses entreprises clientes, il reverse des milliards d’euros aux retraités. Ce n’est pas son argent, c’est celui de la répartition ; mais c’est cet argent qui lui permet de payer les 5000 salariés du groupe. Autrement dit la fin de la retraite par répartition signerait clairement la fin des haricots pour Malakoff Médéric ; et ni la Joint Venture avec la CNP, ni ses activités d’assurance (prévoyance/santé) ne pourrait compenser ce manque à gagner.
    De 2 choses l’une Thierry Brun : soit Guillaume Sarkozy cherche à couler le groupe qu’il dirige en demandant à son frère d’accélérer la démolition de la retraite par répartition (régime de base + régime complémentaire) soit vous racontez n’importe quoi....

    Répondre à ce commentaire

  • LHOOQ :) 23 octobre 2010 à 23:47

    Sur l’oligarchie en sarkozye, lire l’excellent bouquin du couple de sociologues Pinson-Charlot : Le président des riches. Disponible dans toutes les bonnes librairies et également en ligne chez l’éditeur Zones.
    Sinon, les infos concernant le frère et le demi-frère de Sarko ont déjà été publiées dans Le canard enchaîné, lecture hebdomadaire encore plus indispensable par les temps qui courent.....

    Répondre à ce commentaire

  • Gérard 24 octobre 2010 à 00:05

    Le concept "escroquerie à la Madoff" mérite d’être expliqué.
    La très grande majorité des fonds de retraite est investie en produits boursiers.
    Examinons les bourses.
    La valeur d’une action repose normalement sur l’augmentation de l’activité ou de la taille de la l’entreprise qu’elle concerne plus les dividendes que cette dernière paye à ses actionnaires, moins les commissions payées aux courtiers.
    En réalité, la plus value est bien plus importante que cela. Les gains des bourses dépassent largement les dividendes payés aux actionnaires ajouté à la croissance des PIBs. D’ où vient donc cet argent ?
    Tout simplement, l’argent des des nouveaux actionnaires sert à payer les investisseurs qui sont déjà dans la place. Tout comme Madoff.. Sauf que c’est légal puisqu’il n’y a aucun engagement de retour sur investissement..
    Ou se trouve donc la solution ?
    J’étais salarié au Canada quand j’ai compris cela. Le plan de de retraite national du Canada ressemble beaucoup à celui dont rêve Sarkozy. C’est un plan de retraite par répartition visant à assurer un minimum vieillesse ou 25% des anciens revenus du pensionné. Le reste (la majeure partie) est constitué de plaln de pensions privés
    J’ai donc retiré on argent des plans de pension et ai conduit mes investissement moi même. (La seule personne à qui je peux confier mon argent).
    La crise financière m’a donné raison.
    Je suis retraité pénard et mes anciens collègues ont vu leur fond de retraite servir à sauver l’entreprise de la faillite...

    Répondre à ce commentaire

  • bonjour, je suis gréviste reconductible depuis septembre, mardi 26 octobre on va manifester avec les collègues environ 100 mini (assemblé générale) à grandpuits, normalement il y a beaucoup de caméra pour la raffinerie et Charles foulard qui avec son équipe a des couilles, je vais en profiter pour passer des messages avec des banderoles sur ce sujet informé les citoyens pour qu’ils nous suivent, que c’est une arnaque du gouvernement et montrer notre détermination même pendant la période scolaire, je vous demande de venir en masse !!!
    je vous tiens au courant

    Répondre à ce commentaire

  • UN FRANÇAIS RÉVOLTÉ 24 octobre 2010 à 03:24

    SARKOZY, IL M’EST DEVENU IMPOSSIBLE DE LE SUPPORTER, SES MINISTRES MAGOUILLEURS, SA FAMILLE DANS L’EMBUSCADE, ET NOUS LES FRANÇAIS DE TOUS BORDS DANS LEUR LIGNE DE MIRE.
    IL FAUDRA UN PEU DE JUGEOTE AU FRANÇAIS DANS LEURS PROCHAINS VOTE CAR DES QUE LES ÉLECTIONS SONT TERMINÉE LES FRANÇAIS SONT MASSACRÉS PAR DES ÉQUIPES D’AFFAIRISTES QUI NE SE SATISFONT PLUS DE LEUR SALAIRES ET AVANTAGES ET QUI DÉPOUILLENT PROGRESSIVEMENT LES ACTIFS DE L’ÉTAT FRANÇAIS.
    QUE RESTERA T’IL À NOS ENFANTS ?

    POUR LES ENFANTS DE CES POLITICIENS, AUCUN PROBLÈME LES PARENTS AURONT TOUT PRÉVU ET LE LUXE SERA TOUJOURS PLUS PRÉSENT !
    SEUL INCONVÉNIENT, IL FAUDRA MULTIPLIER LES GHETTOS DE RICHES (SELON LE PRINCIPE DE NEUILLY) AVEC BEAUCOUP PLUS DE SÉCURITÉ, CAR LES PAUVRES DEVIENDRONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUX ET INSTABLES ET IL NE FAUT PAS QUE CETTE NOUVELLE CLASSE DE RICHE NE PUISSE PAS VIVRE, ET S’AMUSER EN PAIX !

    LA LOI, C’EST LA LOI ! ET C’EST A CELUI QUI LA FAIT D’EN PROFITER !
    IL A ÉTÉ ÉLU PAR CES MÊME FRANÇAIS QUI SONT EN TRAIN DE LE REGRETTER AMÈREMENT, IL À MOINS DE 30% D’OPINION FAVORABLE ,IL RESTE 18 MOIS PENDANT LESQUELS "IL" VA ENCORE ARRONDIR LE PACTOLE FAMILIAL ET AMICAL AVANT D’AVOIR LE CULOT DE VÉRIFIER SI LES FRANÇAIS SONT (À SON AVIS) VÉRITABLEMENT ASSEZ IDIOT POUR LE LAISSER SE FAIRE ÉLIRE UN SECONDE FOIS !
    POUR LE COMPTE LES GRAND NOMS DE LA FUMISTERIE DU PASSÉ SERONT BIEN ENTERRÉS.
    IL Y A DES PRÉSIDENTS ET DES GOUVERNEMENT QUI AURONT COUTÉS BIEN CHER AUX PEUPLES, SOUVENONS NOUS DE A DYNASTIE DES BUSH ; ET MÊME PAS HONTE ALORS POURQUOI S’EN PRIVER ?
    ON DOIT BIEN RIRE À TABLE LA HAUT EN SE RACONTANT QUELQUES HISTOIRES DRÔLE SUR LES FRANÇAIS MOYEN QUI SONT EN TRAIN DE MANIFESTER OU D’OCCUPER DES PIQUETS DE GRÈVE DANS LE FROID !
    INÉNARRABLE CES FRANÇAIS ET COUILLONS AVEC ÇA,,,,,,,,,, CES ANCIENS IRRÉDUCTIBLES GAULOIS QUI ESSAYENT TOUJOURS DE RÉSISTER, DÉSOPILANT..., VOUS REPRENDREZ BIEN UNE PETITE COUPE,.... TRÈS JOLIE VOTRE TAILLEUR MA CHÈRE, ON VOIT QUE VOUS NE PORTEZ PLUS DE PRÊT A PORTER............ AU FAIT VOUS AVEZ VU MA FEMME EN COUVERTURE DANS PRESSE PEOPLE CETTE SEMAINE,
    PAS MAL NON ! J’EN SUIS PLUTÔT FIER, LES JOURNALISTES SE L’ARRACHE....
    À.... QUE LA VIE EST BELLE EN FRANCE..., ON EST BIEN ENTRE NOUS !....

    Répondre à ce commentaire

  • dédé 24 octobre 2010 à 11:59

    et l’argent économisé en vue de la retraite par capitalisation, fera t il tourner notre économie, le pouvoir d’achat va encore s’amoindrir, et pour qui !

    Répondre à ce commentaire

  • Max92 24 octobre 2010 à 12:12

    Relativisons que le fait que le délégué général du groupe MalakoffMédéric s’appelle Sarkozy. Ce groupe est un groupe de prévoyance paritaire, géré à 50% par le Medef et à 50% par les 5 organisations syndicales représentatives. Guillaume Sarkozy a été choisi par les conseils d’administration paritaires du groupe, à l’unanimité. Il peut être déchu par ces conseils. Il n’est par ailleurs pas choquant qu’un groupe de prévoyance, qui n’a pas de but lucratif, puisqu’il est paritaire, s’intéresse à un marché s’il existe. Ce qui est choquant, c’est l’entreprise de démolition du système par répartition, et les dispositions du texte, sur lesquelles les commentateurs insistent peu, qui encouragent ouvertement les systèmes par capitalisation. Maintenant, existe-t-il un marché de la capitalisation ? Pas sûr que les entreprises, qui trouvent déjà le système par capitalisation trop coûteux, mettent en place un régime sur-complémentaire par capitalisation, et acceptent donc ces dépenses supplémentaires. Pas sûr que les salariés, qui ont des problèmes de pouvoir d’achat, veuillent souscrire des plan de retraite, aux dépens de leur consommation ? N’oublions pas que le gouvernement lui-même les encourage à piocher dans leur épargne salariale pour qu’ils consomment plus... Contradictions !

    Répondre à ce commentaire

  • Hervé 24 octobre 2010 à 13:02

    Nul besoin d’être le frère du Président pour évaluer l’avenir des retraites par répartition, un regard micro économique suffit amplement.
    D’abord c’est un système de répartitions injustes.
    Avec 36 ou 38 systèmes différents dont la plus grande partie sont des systèmes privilégiés, oui la retraite par répartition se suicide en France.
    La philosophie économique des syndicalistes comme de la gauche qui consiste à défendre des intérêts acquis dans un monde économique en pleine mutation est une erreur économique grave.
    C’est contre cette vision passéiste que devraient se révolter jeunes et ouvriers du privé qui dans tous les cas continueront à porter seuls cette charge.
    Qu’ils la portent plus ou moins deux ans de plus ne semble pas du tout le cœur du problème et je me pose la question de savoir si toute cette agitation n’est pas justement un rideau fumée destiné à protéger les privilégiés de la répartition.
    Enfin, à ma connaissance les fonctionnaires cotisent à une caisse de retraite complémentaire, je n’en lis pas mention dans vos écrits.
    Puisque apparemment vous êtes tous des gentils, je suis probablement un méchant !

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2010 à 14:16

    c’est aussi parce qu’on a la "chance" de vivre dans un pays peuplé d’habitants un tant soit peu éduqués et lettrés (et donc qui se révoltent et manifestent) que, peut être, (du moins je l’espère) les conditions de travail et de vie des salariés du privé et par extension des pays en voie de développement ne se dégraderont pas plus (ne poussons pas l’utopie jusqu’à croire en une amélioration !)

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2010 à 15:32

    L’attention se focalise sur Guillaume Sarkozy.
    Il faudrait également parler d’Olivier, le demi-frère de Nicolas.

    Celui-ci dirige la branche finance de Carlyle Group, entreprise apparemment proche des Neo-Conservateurs américains. Je me disais bien que la France de 2010 avait un petit air de Georges W. Bush. On attend Obama avec impatience en 2012.

    Répondre à ce commentaire

  • bergenia 24 octobre 2010 à 15:36

    mais enfin pourquoi personne ne met ce dossier sur la place publique
    on en parle dans les manifs depuis le 7 octobre mais aucun politique de gauche-journaliste- économiste-sauf médiapart dernièrement-ne met sur la place publique ce dossier
    on nous saoule des pompes essence à vide mais de nos vrais problèmes et de l’abus perpétuel de cette classe politique rien nada
    on nous spolie, abuse et bâillonne en permanence
    1789 abolition des privilèges !!!!

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2010 à 15:44

    Sur la toile, une rumeur commence à circuler...
    On dit que Sevriena (Guillaume Sarkozy) s’associerait à Carlyle Group (Olivier Sarkozy) pour proposer une offre de retraite par capitalisation. A confirmer...

    Répondre à ce commentaire

  • ambre 24 octobre 2010 à 16:10

    Merci pour votre travail et celui de Mediapart qui malheureusement ne l’a pas mis en ligne pour en faire profiter tout les citoyens.

    Répondre à ce commentaire

  • gio 24 octobre 2010 à 18:12

    Personnellement j’ai garde une partie de mon épargne salariale appelee et geree par le credit Lyonnais seulement quand j’ai voulu tout retirer(mariage et etudes de ma fille) et bien :plus rien je ne dis pas comment ça serait trop long et puis pour 12000 euros pour un ouvrier Pfff ce ne sont pas des milliards et je ne m’appelle pas Tapie : .
    Enfin tout ça pour dire que les banques pour gerer votre argent OK pou eux ??? mais pour vous le rendre c’est une autre paire de manches,surtout sachant par qui c’est gere ??
    Il faut dire aussi que j’ai cotisé pour une retraite complementaire HEURESEMENT car aujour d’hui j’aurais faim
    Je suis en retraite pour moi la vie est presque finie mais de tout coeur bonne chance à vous tous les jeunes.

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2010 à 20:28

    Curieux,puisque tous les organismes proposent ces formules depuis un certain temps.

    Intoxication ?

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2010 à 21:12

    Tout cela était cousu de fil blanc...Heureusement, chacun peut épargner comme bon lui semble et où bon lui semble. Il suffit de ne pas donner un centime à ces rats.

    Répondre à ce commentaire

  • slodu15 24 octobre 2010 à 22:07

    Prefon retraite le fond de pension des fonctionnaires géré par des syndicats tout le monde l’oubli !

    Répondre à ce commentaire

  • hervé 25 octobre 2010 à 00:32

    En 2012, après avoir votés intelligemment, il nous suffira de nationaliser Sevriena, de changer cette reforme sur les retraites, de porter en justice tous ces conflits d’interets évidents, de voter une loi rendant impossible toute manipulation ou détournement à grande échelle des comptes sociaux, de taxer enfin le capital et la finance pour le chômage, la retraite, la maladie..., de taxer les dividendes des grands actionnaires..., de vendre l’avion de sarkozy, et l’île de Bettancourt.... un peu d’imagination diable ! en voilà des niches à pognon non ?
    ... et tout finira par rentrer dans l’ordre. On en trouvera de l’argent avec tout ca, pour combler le trou des caisses de retraite, je vous le garantit !
    S’il m’était devoir... de rêver utile !

    Répondre à ce commentaire

  • thepouet 25 octobre 2010 à 02:49

    Effectivement Solidarité et Progrès nous apporte une plus grande lisibilité !
    Tout d’abord voici un extrait de
    http://www.solidariteetprogres.org/... (article du 28 04 2010 )

    "Il y avait 3,14 actifs cotisant pour 1 retraité en 1975, il y en a eu 1,51 pour 1 en 2006 et l’on calcule qu’il y en aura 1,21 pour 1 en 2050. Le déficit du budget des retraites sera d’environ 30 milliards cette année. Avec des projections financières qui portent sur 40 ans, le COR annonce un besoin de financement cumulé de 2600 milliards d’euros d’ici à 2050, toutes choses égales par ailleurs. Cela ne représente cependant qu’un peu plus de 2 % des richesses qui auront été créées sur la période, là aussi en extrapolant. En effet, selon le « scénario moyen » du COR, le déficit devrait passer de 32 milliards en 2010 à 100 milliards en 2050, laissant paraître une multiplication par trois du « trou ». Cependant, en application des mêmes extrapolations, le PIB aura doublé. En pourcentage de la richesse nationale, le besoin de financement passera ainsi de 1,7 % du PIB en 2010 à 2,6 % du PIB en 2050."

    Concernant le volume d’argent dégagé pour les retraites, ne perdons pas de vue que ce volume est directement lié au nombre de salariés et travailleurs en tout genre.

    Plus de travail = solution mécanique pour les retraites

    Très bien, mon brave monsieur, mais c’est la crise !

    Et c’est là que toute la pertinence des idées de L. LaRouche et S et P font peur au monde de la finance !
    Car ils préconisent les solutions qui ont été mises en œuvre par Roosevelt :

    rétablir un " Glass Steagall " au niveau mondial. Chut ! C’est un gros mot, pour les financiers ! Tabou !
    Le Glass-Steagall : c’est l’un des instruments clés du dispositif de Franklin Roosevelt (1933), qui permit de castrer légalement Wall Street et d’ouvrir la voie à une relance massive de l’économie réelle (hôpitaux, électricité…). Le New Deal.

    C’est en effet seulement après avoir rétabli cette loi impliquant une séparation stricte entre les banques de dépôts (qui font fonctionner l’économie réelle) et les banques d’affaires (qui font fonctionner l’économie de Wall street et autres économie de casinos, vous savez, ces "too big to fail") que l’économie physique pourra repartir.

    Je paris 1000 $ que Pébereau et 99.9% de ses petits copains du monde de la finance ferait tout pour assassiner une fée qui aurait la capacité, d’un coup de baguette, de rétablir un Glass Steagall au niveau mondial !

    Le Glass Steagall comporte d’une part une épuration "de fait" de cet argent toxique de Wall Street et tous ses cousins de la famille Ponzi, et d’autre part, en se réappropriant l’émission de leur monnaie, les états pourront alors enfin, par le crédit productif public penser, construire le monde de demain.

    Si vous êtes président, ( Lincoln, JFK, Roosevelt mais lui, ils ont raté), soyez prudents avec ses questions, dangereuses pour ... votre vie, mais si vous êtes Mme ou Mr Landa, allez-y, renseignez- vous et faites connaître cette solution radicale !
    Maurice Allais était un fervent défenseur de ce système de Crédit Productif Public, mais on se garde bien de le rappeler, c’est-y pas bizarre ?
    Cf Lettre du 27 11 09 de M Allais, prix nobel d’économie 1988 à J. Cheminade de solidarité et progrès

    Enfin c’est comme vous voulez, mais pensez vous qu’un petit grec de dix ans ait un grand avenir ? ( nous sommes tous un peu grecs, si je puis dire, encore plus que nous étions tous sensés être américains, il y a quelques années lol )
    Pensez vous, que au sein de ce système monétaire, il soit permis à ce p’tit grec d’oser envisager la construction d’infrastructures du 21e siècle pour son pays, sans parler de la dignité de sa scolarité ou de la façon dont sa santé et celle de ses parents sera pris en charge.

    Si nous cautionnons un système monétaire (celui en place donc) qui exclut la possibilité de s’engager dans de grands travaux, quel monde allons nous laisser à nos enfants ?

    "Partager les richesses " entend on parfois !
    Cela ne veut rien dire quand
    1./ S’ il n’y a "rien" a partager (de la monnaie, qui ne se mange pas) car aucune richesse physique véritable n’est créé sans "système de crédit productif public" (demandez à Maurice Allais !!!!)
    2./ S’il n’y a pas une idée, derrière, de :
    Qu’est-ce qui permet ou empêche l’économie physique de décoller (infrastructures, énergie, équipement et non pillage de la nature etc)

    On est loin des retraites ?
    On est en plein dedans !

    Ce problème supposé des retraites est un symptôme d’une maladie beaucoup plus globale :

    le monétarisme !

    Attribuer de la valeur à l’argent, et non à la richesse physique produite.
    C’est alors commencer à cautionner l’économie actuelle de casino et c’est accepter implicitement que les capitaux soit plus fortement aspirés par"la partie de poker du soir" que par l’achat d’un sac de briques destiné à"agrandir la maison" ... planétaire
    La richesse physique produite, c’est la maison de nos enfants
    La richesse monétaire produite, toujours plus énorme, aspirée toujours plus par des puissances financières toujours plus fortes, c’est celle dont on nous bassine partout qu’elle représente le niveau de développement d’un pays, OK, mais dans notre image, le parallèle à "la maison de nos enfants", on leur dira quoi, à nos enfants, pour leur expliquer cette richesse qui n’a jamais eu vocation à "construire leur maison" ?
    Maison dans laquelle, accessoirement, il n’y aura pas une grande place pour les vieux, pour recentrer sur notre sujet !

    attention secte ! Si si !
    Ceux qui expliquent tous ces mécanismes, très chiants et passionnants au final, cad LaRouche au USA et S et P de Jacques Cheminade en France, sont dénoncés comme mouvement sectaire ici ou là ! Par exemple plus haut dans ces colonnes !

    Je ne sais pas si c’est de la connerie, de "l’organisation" ou de la mauvaise fois qui anime ceux qui attaquent ceux qui s’attaquent aux vraies questions, :-)


    Bon ! A chacun de sentir dans quel camp se trouve la puissance de réflexion, la sincérité et la direction de l’intention quant au développement du monde ... Entende qui veut !
    N’est-il pas temps d’entendre ?

    Répondre à ce commentaire

  • redoux rené 25 octobre 2010 à 10:19

    bonjours,

    ben si, ils réussissent leur coups, ils restera le boycotte de leur entreprises et l’ échafaud.
    par contre, les comptes seront sécurisé ou pas ?

    en Suisse il y a un compte de base puis un deuxieme piliers obligatoire, puis un troisieme volontaire, non obl, est tous fonctionnes ce sont les banques qui gèrent, elles rendent des comptes tous les ans, donc cela est bien possible, non ?????????????

    Répondre à ce commentaire

  • Bacpro 25 octobre 2010 à 10:33

    en réponse à Gabi :
    Vous me traitez de parasite.
    Renseignez vous sur le sens de ce mot avant de m’en affubler...
    Définition de "parasite" :
    - inutile et importun
    - désigne un être vivant, animal ou végétal, se nourrissant aux dépens de l’organisme vivant qui l’abrite
    - personne oisive qui se fait entretenir par la société ou par d’autres personnes
    - parasites : perturbations dans la réception des signaux radioélectriques

    Je crois que tout est dit, n’est ce pas ?

    Répondre à ce commentaire

  • Alain 25 octobre 2010 à 14:09

    Que font les journalistes, pourquoi est-ce que personne n’en parle ?

    Répondre à ce commentaire

  • Fid Ngara 25 octobre 2010 à 15:46

    Cela ne devrait étonner personne !! Ce Monsieur sait ce qu’il fait et pourquoi il le fait. Sans intérêt== sans actions !! C’est comme ça chez lui ! Regardez, après ses élections présidentielles,== Voyage sur un Yatch !! Où ? Pour combien de frais ??
    Il sait ce qu’il fait ce Monsieur.. Il y a du magot à gagner après publication de cette loi !! Voyez voir dans très peu de temps !!

    Répondre à ce commentaire

  • gdfontaines 25 octobre 2010 à 15:52

    La loi GLASS STEAGALL reprise par le Conseil National de la Résistance (loi 45-15 du 2 décembre 1945 abrogé par M. Delors en 1984) fut l’un des instruments clés du dispositif de Franklin Roosevelt (1933) aux Etats Unis, qui permit de castrer légalement Wall Street et d’ouvrir la voie à une relance massive de l’économie réelle (hôpitaux, électricité…) grâce à une politique de grands travaux avec l’émission de crédit productif public, ainsi que de faire l’effort de guerre nécessaire pour venir nous soutenir, évitant de surcroît l’avènement du fascisme en Amérique du Nord.
    La commission du procureur Ferdinand Pecora révélant que les banques new-yorkaises s’étaient infiltrées au plus haut niveau de l’Etat, qu’elles finançaient les régimes fascistes en Europe et avaient délibérément provoqué le krach de 1929.
    Procéder à un GLASS STEAGALL, c’est arrêter toute collaboration avec la city de Londres et Wall Street en engageant enfin notre société, grâce au crédit public, dans une dynamique de progrès scientifique et industriel, permettant ainsi de créer sur deux ans les deux millions d’emplois productifs que notre industrie sinistrée a perdu, ces vingt dernières années. Le problème est alors réglé par la croissance physique et non par l’austérité.
    On peut se demander pourquoi nos partis politiques et organisations syndicales en France ne veulent pas en parler ? Aujourd’hui cette information sur « Servriena » qui semble être reprise via le net et diffusée va-t-elle permettre aux uns et aux autres de comprendre qu’il est grand temps de mettre sur la table les critères du GLASS STEAGALL comme préalable à toutes négociations ?

    Ainsi, il n’y a les complaisants, les complices et les résistants, croyons que la majorité d’entre nous ne soit pas dans les deux premières natures !

    Répondre à ce commentaire

  • gdfontaines 25 octobre 2010 à 16:09

    Vous êtes un rigolo vous .. Larouch (parti démocrate, le même parti qu’Obama) une secte ..vous en avez pas fini avec vos élucubrations vielles de 20 ans .. changez d’argument, cette rengaine m’a justement poussé à aller voir et lire ce Larouch .. et ben, vous ne croyez pas plutôt que les vrais gourous sont les Sarko, Strauss khan et consors .. Je crois que vous vous trompez de combat .. à moins que vous ne soyez un complaisant de plus ou que vous avez vraiment peur de ce que ce Larouch préconise .. la castration de walt street et la city de Londres par la séparations des activités bancaires (entre banques de dépôts, banques d’affaires et assurances) .. et là ça ferait de vous un complice !!

    Répondre à ce commentaire

  • fany28 25 octobre 2010 à 18:11

    Le prélèvement de ces cotisations : Sécurité Sociale, Contibution Sociale Généralisée (C.S.G.) imposable et déductible et Contribution au Redressement de la Dette Sociale (C.R.D.S.) est voté chaque année par une loi de finance et reversé intégralement à l’état. Les actifs, les retraités, les chômeurs, les pensionnés, les retraités résidents à l’étranger, tout le monde paie ces cotisations, sauf les non imposables dont le salaire de référence n’est pas supérieur à un seuil déterminé chaque année toujours par la même loi. Il ne faut pas confondre NON IMPOSABLE et PAUVRE. De très nombreux riches sont non imposables.
    La question qu’il faut poser ce serait plutôt " MAIS QUE FAIT L ETAT DE TOUT LE FRIC QU IL NOUS PIQUE ???????". Les caisses de l’état sont comme le tonneau des Danaîdes, plus ont les remplies, plus elles sont vides !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce commentaire

  • @Citizen

    Non, Guillaume & Co ne sont pas fou !!

    Ils savent exactement ce qu’ils font.
    Je n’en veux pour preuve (partiel) que l’extrait du rapport confidentiel (ébauche de business plan assez avancée) de mars 2009.

    Eh oui, déjà !

    Election 2007 ... mise en forme puis présentation en 2009 pour une mise en route en janvier 2011.

    Je vous fais grâce d’autres éléments qu’ils seraient trop long de mettre ici.
    Toutefois, voici un court extrait de ce rapport qui vous prouvera que nous ne sommes pas fou et eux encore moins.

    ... / ...

    B. Des compléments d’épargne élevés nécessaires pour maintenir le
    niveau de vie

    Un complément d’épargne annuel de 40 Mds€ à 110 Mds€ en 2020 serait
    nécessaire pour maintenir le niveau de vie des futurs retraités.

    ... / ...

    Le Groupe MM est présent sur les activités suivantes :
    - La retraite complémentaire ARRCO AGIRC ;
    - Les assurances collectives, incluant la prévoyance/santé et la retraite
    supplémentaire ;
    - Les assurances individuelles, incluant la santé, la dépendance, les obsèques et
    l’épargne.
    En 2007, son chiffre d’affaires assurance (i.e., hors retraite complémentaire ARRCO
    AGIRC) s’élevait à plus de 3 Md€.
    205 000 entreprises sont affiliées au Groupe MM au titre de la retraite complémentaire
    ARRCO AGIRC, et 125 000 entreprises au titre d’un contrat d’assurance collective.
    Plus de 6 millions de personnes sont affiliés à MM au titre de la retraite
    complémentaire ARRCO AGIRC (3,5 millions d’actifs et 2,6 millions de retraités), et 1,5
    million de personnes sont affiliées à MM au titre d’un contrat d’assurance.

    ... / ...

    C. Principaux atouts du Groupe MM

    L’expérience du Groupe MM lui confère une grande maîtrise des risques en
    assurance collective et lui permet de développer une gamme complète de produits
    et services adaptés aux besoins du marché.

    Une position de leader sur les marchés traditionnels :
    - N°1 et 20% de part de marché en Retraite complémentaire ARRCO AGIRC ;
    - N°2 et 10% de part de marché en Santé collective ;
    - N°3 et 9% de part de marché en Prévoyance collective.

    Une base clients considérable :
    - 205 000 entreprises clientes affiliées à MM au titre de l’ARRCO AGIRC et
    125 000 clientes en assurance ;
    - Près de 3,2 millions de salariés cotisants ;
    - Près de 2,6 millions de retraités allocataires ;
    - Environ 1,5 million d’assurés.
    Des désignations dans plus de 10 conventions collectives : Syntec (104 000
    assurés), Hôtel café restaurant (144 500 assurés), Établissements et Services
    pour personnes Inadaptées ou Handicapées, habillement, édition, architecte,

    Une véritable force de frappe commerciale multi-canal :
    - Une présence sur l’ensemble du territoire, grâce à un maillage géographique
    constitué de 56 implantations commerciales au service des entreprises, et une
    force de distribution multi-canal ;
    - Des équipes dédiées grands comptes et CCN ;
    - Des plateformes téléphoniques ;
    - Une filiale en charge de l’assurance intermédiaire (QUATREM) : courtage,
    réseaux partenaires.

    Une puissance financière et des moyens à la hauteur des ambitions :
    - 2,5 Md€ de fonds propres ;
    - Ratio de couverture important (290%) ;
    - 6 000 collaborateurs.

    Voilà, doit-on en dire plus ?

    A moins d’être aveugle, pour avoir fait quelques montages et business plan, croyez moi, le projet est bien ficelé et me parait tenir la route, surtout lorsque l’on sait les mécanismes "incitatifs" votés dernièrement pour l’épargne retraite.

    C’est magnifique !
    Ils ont déjà les clients "à domicile".

    Épargne retraite :
    En français, grossièrement, comprenez les fonds de pentions(c’est pareil).

    Répondre à ce commentaire

  • 1Direct 25 octobre 2010 à 19:42

    Bon si aprés cela j’ai des problème vous saurez pourquoi
    LOL enfin presque.

    Répondre à ce commentaire

  • Géhune Pierre 25 octobre 2010 à 20:41

    Petit calcul élémentaire : on pose 1 actif cotisant pendant 40 ans pour 1 retraité à 60 ans dont l’ espérance de vie est 80 ans . quelle sera le montant de la retraite du second et combien devra t il consacrer à un complément capitalisation pour égaler son dernier salaire ? Réponse prochainement

    Répondre à ce commentaire

  • 25 octobre 2010 à 20:52

    Cracher à la gueule de ceux qui te permettent de pouvoir payer tes impôts,tas de pus que tu es....Ta tête finira un jour au bout d’une pique...Crève dans ta richesse !!!

    Répondre à ce commentaire

  • Bacpro 26 octobre 2010 à 09:02

    Certains messages commencent à respirer pleinement la bonne grosse jalousie, avec quelques petits relents de haine typiquement d’extrême gauche...
    Heureusement, Internet offre aujourd’hui la possibilité à ces esprits chagrins de pouvoir étaler sa bile derrière le confort et l’anonymat d’un pseudo.
    Intéressant...
    Pour en revenir au sujet, il y a belle lurette que les structures d’investissement comme les banques et autres assureurs, étudient la conjoncture économique et politique pour mettre en place des offres adaptées à la clientèle visée. Ce n’est franchement pas nouveau.
    Certains d’entre vous semblent découvrir une réalité bien simple : nous vivons dans un monde où les organismes financiers, par nature extrêmement interessés par votre argent, sont indispensables.
    Au niveau individuel, ce petit détail implique une chose simple : vous devez gérer votre vie et votre argent par vous-mêmes, en composant avec ces gens là ; jusqu’alors, vous n’avez eu d’autre idée que celle de réclamer l’argent de l’état.
    Aujourd’hui, les règles qui ont permis le régime des retraites par répartition ne sont plus applicables, en raison de contraintes mathématiques simples.
    Le monde change. Il n’ny a pas de raison qui justifie que l’on continue à alimenter un système qui ne bénéficie qu’à une minorité de fonctionnaires et autres bénéficiaires des régimes spéciaux.
    C’est mon avis ; merci de respecter mon opinion tout comme je respecte celle de ceux qui n’ont pas forcément la même.

    Répondre à ce commentaire

  • 26 octobre 2010 à 10:30

    Et oui, je suis navré de l’apprendre aussi ... le groupe Carlyle, encore eux ! Les coporates ont pris le pouvoir !

    Répondre à ce commentaire

  • 26 octobre 2010 à 13:58

    Quand il y a de l’argent à prendre, les vautours ne sont jamais loin !!

    Répondre à ce commentaire

  • 26 octobre 2010 à 15:37

    En réponse aux différents arguments lancés, rabâchés ici ou là.

    « Simple question de math. »

    « 1 départ à la retraite NE donnera PAS un emploi à un jeune »

    « On vit plus vieux ... »

    « Simple question de math. »

    C’est vrai, mais ...

    En math, tout dépend des éléments, des variables et constantes, que l’on vous donnent .
    A un énoncé de problème, à une fonction, donné il peut y avoir aucune,plusieurs ou une infinité de solutions.
    Si l’on change les données la ou les solutions seront différentes.
    En économie, qui n’est, à mon avis, qu’une science subjective, c’est pire ; chacun y pose ses postulats, appelés dogmes, et ses données en prenant soin de ne pas fournir tous les paramètres afin de valider ses paradigmes -ses modèles- et utiliser ses idiomes.
    A travers l’économie politique, les maths ne servent presque à rien ; ce que l’un vous montre l’autre peut vous prouver le contraire.

    « 1 départ à la retraite ne donnera pas un travail à un jeune. »

    Beaucoup plus faux que vrai !

    C’est faux :

    1) Dans un marché de l’emploi constant
    Dans un marché de l’emploi constant, ce qui est plutôt la tendance vu les estimations économique.
    Le poste du retraité ne sera pas remplacé par un jeune mais par contre celui de 40 ans prendra le poste du partant, le poste du 40 ans sera repris par celui de 30 etc . et le jeune prendra le poste de celui qui a, par exemple, 2 ou 3 ans d’expérience.

    "J’appelle cela "l’effet ascenseur".

    Sauf, bien sûr, si l’entreprise trouve une solution pour gagner suffisamment en productivité.

    2) Le marché de l’emploi progresse
    Bien sûr, c’est encore plus faux si le marché de l’emploi progresse grâce à une économie en hausse.
    Dans ce cas idyllique il pourrait y avoir de la place pour des jeunes et même garder le candidat retraité.
    Sauf, là encore, si l’entreprise trouve une solution pour gagner en productivité.

    C’est vrai :

    Le jeune ne sera même pas embauché et l’ancien sera mis en retraite.
    C’est, à mon avis le seul cas ou l’affirmation est vrai.

    Donc, SAUF GAIN DE PRODUCTIVITÉ OU DÉLOCALISATION, en terme de probabilité il y plus de chance qu’un départ à la retraite permette INDIRECTEMENT l’embauche d’un jeune.

    « On vit plus vieux ... »

    Oui et non et ... question de temps

    Oui, c’est vrai en moyenne on vit plus vieux, mais en moyenne SEULEMENT.
    Non car en raison du travail exercé nous n’avons pas tous le même gain de temps de vie.
    Seulement l’autre variable du problème (souvenez vous des maths ...) ne sont pas toutes fournies.

    Ce qui n’est pas dit ...

    Pour ESPÉRER gagner en MOYENNE 2 ans de vie il faut environ 20 ANS.
    On vous allonge la durée de travail 4 fois plus vite que le gain de vie réelle.

    L’un des autre paramètres non-dit est que dans 20 ans le PIB aura DOUBLE.

    Encore une autre variable rarement énoncé :

    La base de cotisation prise en compte dans les projections ne sont que principalement les cotisations sur les revenus du travail alors qu’il serait normal, logique, de faire cotiser sur tous les revenus ; je dis tous les revenus mais je ne dis pas sur le capital.
    Un revenu quelque soit sa nature est un revenu (Si, si ...CQFD) donc il devrait être soumis aux mêmes règles fiscales. Ce qui donne un autre angle et un autre résultat.

    Un dernier point

    Lorsqu’il y a comparaison entre les systèmes des autres pays, il serait intelligent de tout dire.

    Souvent les autres ont un age plus élevé car c’est l’age de départ à taux plein donc il est à comparait avec notre retraite à TAUX PLEIN -SANS DÉCOTE- A 65 ANS et non pas l’age de 60 ans.

    De plus, le 2éme paramètre est la durée. Ils cotisent 35 ANS ET NOUS 41 BIENTÔT 42 ANS !!
    C’est un record européen.

    Chez eux c’est SOIT l’age SOIT la durée chez nous nous avons le droit au deux OBLIGATION !!!

    POUR CONCLURE :

    Conclusion comme en math il faut connaitre tous les éléments et les solutions, elles, seront ... choisies en connaissance de cause.

    Mais le plus beau est que les règles qui régissent change toutes les 5 minutes par conséquent, les gens d’environ 50 ans et plus le temps de réagir.

    Imagineriez vous un sport où l’on change les règles dans les derniéres minutes.

    Impensable n’est ce pas, alors pourquoi pour nous ??

    Merci de m’avoir lu.

    Répondre à ce commentaire

  • Maïté 26 octobre 2010 à 15:44

    Étiez-vous le camarade de classe du petit Nicolas ?
    Vous partagez la même syntaxe approximative...

    Je crois plus prosaïquement que "tout homme qui détient du pouvoir est porté à en abuser", nos institutions ont été crées avec la séparation des 3 pouvoirs chère à Montesquieu ; leur asservissement ne devrait pas tarder ( il a commencé), comme il en est aujourd’hui des médias dont le silence est consternant, et sur d’autres sujets aussi importants !

    Quel est le montant des retraites de nos députés dont le nombre avoisine celui de l’Europe, si je ne m’abuse ?
    Quel est le montant de celles de nos sénateurs et de nos politiques dont l’âge parfois canonique n’explique pas cette hargne avec laquelle ils s’accrochent au cocotier ?

    Enfin nos jeunes, qui ne sont pas tous des casseurs, ont le droit d’être entendus alors que nous leur préparons une société d’assistés et d’exclus dans une ploutocratie de médiocres.

    Répondre à ce commentaire

  • 1Direct 26 octobre 2010 à 18:15

    A 26 octobre 15:44, par Maïté

    C’est une question de politesse, ce qui est, peut être encore mieux que la syntaxe.

    Lorsque vous faites une remarque sur l’écriture de quelqu’un pourriez, cher Maïté, avoir, à minima, l’amabilité de nommer l’interlocuteur à qui vous adressez votre apostrophe.
    Maintenant, puisque votre message est juste sous le mien, si vous me désigniez, je suis désolé de ne pas avoir votre style et vos compétences grammaticales.

    En vous priant de bien excuser mes fautes d’orthographes, acceptez mes salutations.

    Répondre à ce commentaire

  • MP 26 octobre 2010 à 18:16

    Il est aussi important de savoir que le groupe Malakoff-Médéric lors de l’application de la loi Fillon sur les complémentaires santé obligatoires s’est positionné au sein même de la sécurité sociale ...
    La mise à mort du régime des retraites par répartition n’est qu’une partie du découpage de l’ensemble de la sécurité sociale au profit des parents et amis de sarkosy...
    Il ne faudra pas rater les rendez-vous de 2012, sinon ce sera certainement la fin d’un monde.

    Répondre à ce commentaire

  • 26 octobre 2010 à 19:33

    c’est tellement évident , on nous roule, pour enrichir la famille sarkosy

    il est bien temps de l’envoyer en retaite

    Répondre à ce commentaire

  • hervy le ché 26 octobre 2010 à 20:41

    merci de tes information mais a part wilipedia quelle sont tes sources
    un militant CGT de gauche
    hervy christian hervyc@sfr.fr

    Répondre à ce commentaire

  • hervy le ché 26 octobre 2010 à 20:53

    tu comprend mieux le terrorisme

    Répondre à ce commentaire

  • Armelle 27 octobre 2010 à 00:17

  • Mariane 1789 27 octobre 2010 à 10:23

    Comment faire ,,,,,, une seule réponse ,,,,,,,,
    Révolution pour que la Fraance
    Soit un séjour égalitaire
    Révolution pour renverser
    Tout ce qui peut nous oppresser..........

    Répondre à ce commentaire

  • 27 octobre 2010 à 11:06

    Ma petite réflexion a moi :
    Régime de répartition : Cotisations obligatoires et fixes pour tout le monde qui vont dans les caisses de l’état (Variable A), qui n’est ni compétent ni efficace pour les gérer (Variable B) et qui se sert de ces rentrées d’argent pour tout et n’importe quoi (Variable C). Ne croyez pas que l’argent est capitalisé dans un coin de Bercy pour les futurs retraites, il a été dépensé avant même d’être rentré. Des cotisations qui disparaissent au fur et à mesure qu’elles sont prélevées < IL Y A RIEN QUI VOUS CHOQUENT LA>. L’état ‘travail’ en ‘’déficit tendu’’. (Flux tendu c’est quand les stocks sont a zero)

    Régime de répartition : quand j’étais petit je croyais que les retraites fonctionnaient comme ca. Les actifs cotisent, cela va dans des comptes (Variable A) gérer par des professionnels (variable B), de manière a les faire fructifier et a payer les retraites des futurs retraites (Variable C). Concrètement, cela fonctionne comme nos comptes à nous. Il y a des rentrées d’argent (cotisations, gains financiers de leur gestion) et des sorties (pension retraites)

    Ce qui fait peur c’est pas l’un ou l’autre régime. Le régime par répartition pourrait être intéressant mais on a déjà passé le cap ou il était puisque on est très largement déficitaire (et donc il n’y a plus rien a sauver).
    Le régime par capitalisation fait peur a cause de certaines histoires anglo saxonne de ceux qui se sont plantés grâce a des figures médiatisées (Madof, BP…). Des centaines de milliers de fonds sont bien gérés et les cotisants des fonds qui se sont plantés savaient dans quoi ils plaçaient leurs retraites (personne ne les a obliges a des placements risqués).

    Les seules vraies Questions sont :

    Variable A : Pourquoi est ce que l’on supprimerait la possibilité au cotisant de cotiser différemment en fonction de sa vie à l’ instant T. Vous vivez une année prolifique, vous souhaitez cotiser plus, vous pouvez…inversement cette annee est une annee galère, vous voulez cotiser moins, vous pouvez (Dans une certaines limites bien évidement)
    Variable C : Qui garde l’argent et est-il protègé (Condition A : on ne peut pas toucher au fond a part pour l’usage auxquelles les cotisations ont été destiné) Cela peut être l’Etat ou des Sociétés Privées. Dans les deux cas cela peut fonctionner si la condition A est respectée.
    Variable B : Gérer de l’argent cela doit être fait par des financiers avec des consignes précises de placement. Les Français ont peurs des risques, ont peut très bien privilégier un rendement garanti et pépère.
    Mais il faut des financiers impliqués (intelligemment) aux résultats de leur gestion avec des sanctions lourdes et immédiates si leurs résultats ne tiennent pas les objectifs demandés (Condition B). (Et cela sera très difficile à envisager si ces financiers sont des fonctionnaires de Bercy, mais on peut imaginer des privés travaillants à Bercy).

    Certains vont dire que le sujet c’était Sévriena. Si vous avez un minimum de vue long terme, vous savez que le régime va aller vers un régime a capitalisation. Si vous ne le saviez pas, arrêtez de regarder les feuilletons et émissions débiles a la TV (et enlevez vos peaux de saucissons) et informez vous (c’est plus de travail et c’est moins facile j’en conviens).

    Pour la petite Histoire : Giscard d’Estaing avait a l’époque ces frères qui avait monté une société de retraitement des transformateurs électrique MT/BT , suite (ou en prévision) a une loi qu’il avait fait passer concernant la nécessité de remplacer tout ces transformateur extrement dangereux pour l’environnement (il utilisait un produit hautement toxique et obligeant l’état à les recycler de manières précises).
    Il a créé un marché (Offre) et a répondu à la demande de l’autre cote. Business is Business. C’est pas nouveau et cela a été largement fait par tous les présidents…Droite au gauche…
    D’un autre cote si vous vous sentez l’âme d’un entrepreneur, faut pas hésiter, créez votre boite…C’est un marché ouvert a concurrence.
    Bon courage…

    Répondre à ce commentaire

  • 27 octobre 2010 à 11:16

    Consiste a se concentrer sur la synthaxe plutot que sur le contenu du message.

    CF : Le principe de Peter par L.J. Peter et R Hull
    (ne corriges pas ma synthaxe car je suis en clavier qwerty sans accent et autres lettres speciales)

    Répondre à ce commentaire

  • georges de Lourtioux 27 octobre 2010 à 11:32

    je doit dire une chose on a un président qui a les couille d’entreprendre les choses que les autre président n’ont pas fait pour une fois que l’on a un président qui travail ca c’est du mérite la critique est facile mais vous que feriez vous dans c’est cas la c’est le peuple qui la élue alors respecter cella je tourne pas ma veste je serrais toujours pour lui car c’est une homme qui mérite tout et je pense qu’il est plus français que vous autre

    je reste pas dans anonymat

    Georges de Lourtioux

    Répondre à ce commentaire

  • Jumeauvoileux 27 octobre 2010 à 14:34

    Je me demande tout simplement si cet article aurait été publié si Guillaume Sarkosy n’était pas à la tête de Sevriana !!!

    Les retraites par capitalisation existent depuis de nombreuses années et c’est un choix pour ceux qui en ont les moyens et qui préfèrent capitaliser pour la retraite au lieu de tout claquer ...

    Ca me fait penser à la fable : La Cigale et la Fourmi ...

    Répondre à ce commentaire

  • 27 octobre 2010 à 15:41

    Sans doute parceque vous bénéficiez du système au détriment d’autres, ce que vous ignorez. Nombres de caisses de professions libérales ou indépendantes (Avocats, Notaires, Infirmières libérales, etc des gens qui ne sont pas vraiment aux 35 h mais plutôt à 70 minimum et prennent leur retraite à 65 ans), ont des résultats excédentaires car ces professions sont plutôt jeunes, leurs bénéficiaires ont cotisé toute la durée légale mais touchent leur pension sur une durée plus courte. Au lieu de mettre de côté pour l’avenir des retraites de leurs jeunes affiliés, ces caisses sont contraintes de reverser une part importante des cotisations de leurs adhérents - qui se sont cassé le dos pour générer cette richesse - pour compenser les caisses déficitaires, à savoir le régime général et surtout les régimes spéciaux SNCF RATP EDF etc, qui ne joignent pas les deux bouts car les salariés travaillent au maximum 35 h voire moins, partent en retraite à 55 voire 50 ans pour certains...
    Bref, plus je sacrifie le temps que je voudrais passer avec mes enfants à travailler pour essayer de leur offrir une vie meilleure, plus je dois payer pour financer des prestations servies à des gens qui n’ont pas à travailler plus avoir le même résultat, mais au contraire l’obtiennnent traditionnellement en bloquant le pays en m’empêchant de travailler....

    Ras le bol des feignants qui croient que les riches ne travaillent pas (je ne suis pas riche, et pas un euro que je possède n’a été gagné durement), mais je ne suis pas jaloux du talent et de la force de ceux qui arrivent à gagner plus que moi et suis ravi qu’il y en ait car sans eux on n’irait pas loin. Si c’est si facile d’être riche ou d’être patron, c’est à se demander pourquoi la plupart des gens préfèrent être salariés...peut être parceque les journées de 14 h, le travail le week end et l’insécurité financière corrélatifs au statut d’indépendant sont les contreparties difficilement supportables qui justifient que cette population là, de plus en plus minoritaire, ait le droit de gagner plus que les autres en récompense légitime de ses efforts et sacrifices. Et je ne parle pas des sacrifices faits pendant les études...c’est tellement plus facile d’avoir une place à la SNCF par papa maman à 20 ans au lieu de passer des diplômes, un concours...qui sont les privilégiés ? les normaliens et polytechniciens de ma connaissance n’ont jamais bénéficié du moindre piston, mais sont des bosseurs passionnés, hors du commun. Alors, pas de secret, pour avoir quelque chose dans la vie, il faut travailler, et c’est le cas des retraites. Si on veut se payer le luxe d’avoir une retraite à taux plein, cela passe par une prise en compte des possibilités financières des caisses, qui ne peut être améliorée qu’en augmentant le nombre d’heures travaillée le long d’une carrière, toute autre solution étant inacceptable (baisser les pensions déjà trop basses, augmenter le taux des prélèvements déjà trop élevés...). Quant à taxer le capital, on pourrait penser à supprimer le prélèvement libératoire sur les plus values et supprimer les abbatements sur distributions...le résultat serait une chute specctaculaire de la place boursière de Paris, avec une crise économique sans précédent, et une crise du logement jamais vue, les actionnaires se délestant de leurs actions pour la pierre. Faut réflechir aux conséquences des solutions trop faciles et se dire que les miracles n’existent pas. Pour créer de la richesse à partager, il faut travailler plus et répartir équitablement. Rien de plus équitable que d’éliminer les régimes spéciaux ou d’exiger leur équilibre autonome...

    Répondre à ce commentaire

  • Marianne 27 octobre 2010 à 16:28

    Je lis les commentaires de chacuns deouis un petit moment, et je du mal à comprendre pourquoi tant de questions restent en suspens.
    La démocratie n’est qu’un leurre de nos jours, le bon système de la royauté refait surface.
    Le droit de vote est pipé, car chacun des élus attendent leurs places au soleil avec impatience.
    Seule la grève des bulletins de votes ou une nouvelle révolution, démontera une volonté du peuple à reprendre son destin en main.
    Ce discours n’est pas révolutionnaire, mais simplement à ouvrir les yeux aux spectiques, qui voient dans tels ou tels candidats un éventuel espoir.

    Aux armes, citoyens ....

    Répondre à ce commentaire

  • 27 octobre 2010 à 17:49

    Et ben bravo...la famille sarkozy tire les manettes, on s’en doutait, mais alors la, c’est à gerber !
    On nage en pleine monarchie !
    Une seule solution...la révolution !!!!

    Répondre à ce commentaire

  • Un internaute 28 octobre 2010 à 05:34

    Monsieur
    Vous dites "Ne votez pas pour la droite ou la gauche, trouver quelqu’un de propre pour gouverner la France". Si vous avez toutes les qualités que vous avez énuméré dans votre texte alors présentez-vous et les Français voterons pour vous. Bonne chance.
    Cordialement

    Répondre à ce commentaire

  • danlib69 28 octobre 2010 à 16:35

    Propagande.. une fois de plus on instrumentalise le peuple avec des mensonges !!!
    Mr Guillaume Sarkozy est délégué général salarié, non actionnaire et sans parachute doré du groupe Malakoff Mederic, groupe mutualiste et donc sans but lucratif (le principe même d’une mutuelle est de faire profiter les adhérents de la mutuelle aux bénéfice de la mutuelle).
    Donc aucun risque que mr guillaume sarkozy s’enrichisse avec cette affaire !!
    Quand vous parlez de certaines choses, vérifiez la réalité avant de vous prononcer !!

    Répondre à ce commentaire

  • xxx 28 octobre 2010 à 17:53

    Faut-il rappeler que "mutualiste" ne signifie pas philanthropique...

    Par ailleurs... que dites-vous de "Sevriena", Société Anonyme (SA). Il ne s’agit pas d’une ONG mais bel et bien d’une entreprise... Donc vouée à gagner de l’argent. Nous ne sommes pas aux pays des Bisounours, ouvrez les yeux.

    Répondre à ce commentaire

  • mutualiste 29 octobre 2010 à 00:20

    En fait Sevriena est destinée à être côtée en bourse et une fois cotée en bourse on n’est plus mutualiste.Il existe unprojet du gouvernement sur la dépendance qui obligérait tous les personnes de plus de 50 ans de prendre une assurace privée dépendance,Malakoff-Méderic ou Sevriena seront très bien placées pour occuper ce créneau dès que la loi sorte je parie que qqs mois après l’une de ces entreprises sera cotée en bourse,car l’état lui donnera une rente,elle touchera un impôt à la place de l’état.

    Répondre à ce commentaire

  • Pleurnichor 30 octobre 2010 à 00:20

    Ca fait 30 ans que vous êtes des moutons. Vous avez voulu Mitterrand avec sa politique catastrophique. Résultat, la droite est au pouvoir !
    Il est trop tard pour pleurer...Epargnez !

    Répondre à ce commentaire

  • ML 30 octobre 2010 à 17:42

    1. Le denier papier de Frédéric Lordon sur ’’Le point de fusion des retraites" fournit l’indication de l’intérêt que représente la capitalisation des fonds considérables qui sont drainés par les retraites complémentaires ;

    "Là où les travaux statistiques mesurent les coûts des fonds de pension en proportion du total de leurs actifs, donc compte-tenu de tous les effets de capitalisation, pour aboutir à des ratios très modestes entre 0,75% et 1,5%, la BBC s’est livrée à une enquête beaucoup plus rustique mais combien plus parlante en rapportant les fees prélevés aux sommes versées par les épargnants. S’ils allaient y voir de plus près, les pauvres pensionnés britanniques en auraient les yeux qui dégringolent des orbites à découvrir les proportions phénoménales dans lesquelles se sucrent les principaux gestionnaires de leurs fonds, le pompon revenant à HSBC qui
    - pour 40 années de versements mensuels de 200£, soit un total de 120.000£ (96.000£ plus les avantages fiscaux)
    - se sert sans mollir une commission de… 99.900£, soit un modeste 80% [ ] !
    L’occasion pourrait incidemment être saisie d’une comparaison avec l’extraordinaire efficacité-coût de la répartition, pourtant réputée ringarde à souhait et promise à être bazardée : c’est que, se passant de l’accumulation financière en organisant directement les transferts redistributifs de la solidarité intergénérationnelle, elle ne supporte que des coûts administratifs proportionnellement très modérés et n’a nul besoin d’engraisser la cohorte des consultants, des stratégistes, des asset managers, des brokers, etc., et toute cette chaîne du parasitisme financier qui vit d’être directement branché sur la fructification de l’épargne."

    2. Il est intéressant d’écouter le dernier billet de Paul Jorion sur la question. Il avait une retraite par capitalisation, et il indique en avoir vu le cadavre.
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=17622
    Cela n’empêche bien entendu pas ceux qui veulent faire de l’argent pour eux -les riches-, d’utiliser une formule qui marche pour ça, bien sur au détriment de la bête,... la bête, c’est nous !

    3. A l’attention de ceux qui mettent en avant le caractère mutualiste des organismes. A mon avis, il y belle lurette que ce caractère là n’a plus aucune existence ! Il est bien mort le temps de 1 homme = 1 voie dans le mouvement se disant mutualiste. J’aurais même tendance à penser que ce sont des lieux où on trouve depuis quelques années, le pire du capitalisme et les pires capitalistes, ... peut être d’ailleurs parce qu’ils sont parvenus à couillonner leurs pairs !

    ML

    Répondre à ce commentaire

  • cbanier 31 octobre 2010 à 18:24

    pauvre con !! au cas ou tu ne serais pas au courant, les RMIstes se lèvent aussi le matin pour aller gagner leur croute. ils n’attendent pas après toi pour que tu les fasses bouffer !! mais si tu ne sais pas quoi faire de ton fric tu peux toujours me l’envoyer, ça m’évitera de me lever à 4heures du matin 5 voire 6 jours sur 7.

    Répondre à ce commentaire

  • 1er novembre 2010 à 10:34

    Dans c dans l’air l’économiste Elie Cohen nie cette histoire quelqu’un a-til des contre arguments économiques ?merci

    http://www.france5.fr/c-dans-l-air/...

    Répondre à ce commentaire

  • 1er novembre 2010 à 18:11

    je viens d essayer ils sont déjà achetés...

    es noms de domaine sont malheureusement déjà enregistrés :
    sevriena.fr
    sevriena.com
    sevriena.net déjà enregistré

    sevriena.eu déjà enregistré

    sevriena.org
    sevriena.info

    Répondre à ce commentaire

  • 2 novembre 2010 à 00:05

    et alors, vos argument justifient ils les abus de pouvoirs constitués par le fait de détourner ses prérogatives publique au service d’intérêts privé ???

    Cela s’appelle la mafia !!!

    Répondre à ce commentaire

  • 2 novembre 2010 à 00:11

    Jumeauvoileux à dit :" Je me demande tout simplement si cet article aurait été publié si Guillaume Sarkosy n’était pas à la tête de Sevriana !!!"

    Bien voyons, c’est une simple coincidence !!! bande de mauvaises langues !!!

    Répondre à ce commentaire

  • 2 novembre 2010 à 18:23

    Sarkvador et ses forces du mal .. akoff.

    N’oubliez pas que l’idéal pour faire ce que l’on veut d’ une société est de l’appauvrir.
    Continuez à accepter toutes ces foutaises vouées juste à vous apauvrir ... faire travailler plus, pour gagner plus. (VOUS travaillez plus, EUX gagnent plus)

    A bon entendeur ...

    Répondre à ce commentaire

  • 3 novembre 2010 à 14:14

    QUAND LES GENS AURONS T-IL COMPRIS QUE C’EST LORS DE LA MISE DU BULLETIN DANS L’URNE QU’IL NE FAUT PAS SE TROMPER. IL N’ONT PAS FINI DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS.

    Répondre à ce commentaire

  • Esaü 3 novembre 2010 à 15:10

    Ce projet ne vient pas de rien. Ce qu’il faut comprendre c’est l’histoire des retraites complémentaires et pourquoi elles ont été crées. En 1945 à la création des branches sécurité sociale (vieillesse, famille, santé, invalidité) il manquait déjà la branche chômage revendiquée par la CGT. Le taux de remplacement de la retraite était de 50%. 1945, c’est aussi le plan Marshall avec en paquet cadeau le financement d’un syndicat, FO. Ainsi le paysage syndical est bouleversé, il n’existait que CGT et CFTC (historiquement les 2 syndicats CGT et son attachement internationaliste et révolutionnaire et la CFTC liée à l’encyclique papale "novarum rerum") et maintenant CGT, CGT-FO et CFTC, les enseignants ne voulant pas choisir créent la FEN, les cadres la CGC.
    1947, les cadres trouvant le taux de la retraite faible créent l’AGIRC.
    1955, vie chère et grèves.
    1958, tournant dans le paysage social en France avec la création (décret du 31/12/58) des Assedics et surtout d’un simulacre de paritarisme qui met le patronat en position de force, il suffit d’une complicité syndicale salarié pour que le patronat ait la majorité décisionnelle.
    La CGT refuse dans un premier temps puis est obligée de siéger.
    1961, rebelote avec la création de l’arrco et son simulacre de paritarisme.
    1964, création de la CFDT.
    Ensuite les caisses de retraite complémentaire investissent (emprunt Giscard etc...) et se diversifient dans la mutuelle et la prévoyance. Elles ne peuvent le faire que grâce à des votes majoritaires de leurs CA.
    Donc avec l’argent de leurs cotisants elles se font du beurre, la CIPS dont le siège est rue MEDERIC à Paris n’est pas la dernière dans cette affaire, elle est la caisse de retraite de Citroën, des Assedics, de Haribo, des ardoisières et de quelques autres mines.
    En 1982, le gouvernement PS passe à côté d’une vraie retraite à 60 ans. La retraite est maintenue à 65 ans avec possibilité de la prendre à taux plein à 60 ans. Les caisses de retraite complémentaire vont faire le forcing, elles sont en danger, pour qu’un fonds prenne en charge (FS) les sommes à verser entre 60 et 65 ans aux retraités.
    Ensuite c’est facile comme de l’argent à se faire, la CIPS (retraite ARRCO), la CIPC (retraite AGIRC) et la CMIC (mutuelle et prévoyance) se regroupent pour former Mederic.
    Et de là nait le projet quatrem (mederic, mutuelles du mans, mallakoff, maaf) presque réalisé à ce jour.
    Mederic a aussi racheté Auxia (plus grand groupe assurance décès en France). Et toujours avec la complicité du conseil d’administration, donc d’organisations syndicales bienveillantes.
    Je rappelle qu’il suffit d’une et une seule voix avec le MEDEF pour que cela passe, merci le paritarisme FO.
    Après il suffit de dérouler, (dans les années 2000) loi sur les caisses de retraite imposant les regroupements, et voilà que Mederic prend la carpilig, l’iriha etc...
    Depuis un an c’est Mallakoff Mederic, le but final c’ets de faire du pognon et de se placer sur la finance et l’assurance. Cela ne vous met pas la puce à l’oreille ?
    C’est pourtant simple. Supposons un instant que la retraite par répartition ne marche plus parce qu’il faut travailler plus longtemps (proposition UMP) ou bien parce qu’à 60 ans on se retrouve avec une pension de merde (proposition PS), chacun va vouloir sauver ses meubles, assurer son avenir, vous noterez le mot assurer, ce qui est ma foi un réflexe bien humain. Supposons que des grands groupes soient là pour vous proposer ces produits, des groupes stables ayant de sérieuses références comme Réunica, Groupe Mornay, AG2R, j’en oublie et des meilleurs.
    La boucle est bouclée, le patronat tient sa revanche et a enfin la peau de la retraite par répartition, il n’aura pas mis longtemps en fin de compte.
    L’argent reste ainsi dans les poches des tenants du capital, souriez vous voilà dans le monde merveilleux de la finance.
    Ramener à quelques hommes qui agiraient dans l’ombre est réducteur, il y a bien des votes qui sont faits dans ces groupe mutualistes et paritaires, il y a bien des choix faits lucidement par des centrales syndicales. Pour finir qui a touché de l’argent de l’UINM ? Quatre centrales syndicales sur 5 ont été perquisitionnées. Si vous avez la réponse vous savez alors que tout s’achète en ce bas monde. Qui est prêt à négocier un plan "séniors et jeunes" alors que la bataille des retraite n’est pas terminée ?
    Il est grand temps que nous réapproprions ce qui nous appartiens, cela vaut pour la finance comme pour la parole et la démocratie.

    Répondre à ce commentaire

  • anne 3 novembre 2010 à 18:29

    eh bien on aura bonne mine lorsque cet argent durement épargné (achat des points) sera joué en bourse ! et perdu à la moindre crise comme on a vécu ces derniers temps !
    Quel monde allons nous laisser à nos enfants ?!
    C’est effrayant. Mais le viel adage semble toujours d’actualité : "l’argent va à l’argent"
    c’était vraiment pas la peine de faire la révolution en 1989, ni même mai 68, il n’en reste plus rien, et les français n’ont toujours pas compris que consommer à outrance, s’endetter jusqu’au coup fait le jeu des politiciens de droite en les muselant.
    Bravo , préparez vous à un avenir bien sombre

    Répondre à ce commentaire

  • gipea 56 5 novembre 2010 à 08:30

    A chaque question posée ,relative aux propos de Sarkosy, il est facile de trouver la réponse,en effet il (Sarkosy) s’agit d’un menteur basique, et donc la lecture de ses messages est à mettre à l’envers ,lorsqu’il dit noir il faut entendre blanc.

    . Donc concernant la capitalisation ...

    Répondre à ce commentaire

  • 5 novembre 2010 à 10:55

    HEUREUSEMENT QUE VOUS ËTES LA

    Répondre à ce commentaire

  • guichard 8 novembre 2010 à 22:01

    et encore, vous n’avez rien vu : qui croyez vous qui dirige le groupe Carlyle ? (non cotée en Bourse) (groupe situé aux USA)
    *
    Cherchez sur Google ou Wiki : vous serez édifié

    Répondre à ce commentaire

  • chris 15 novembre 2010 à 00:11

    pourquoi les médias ne parlent pas des retraîtes par capitalisation ?? ...je suis allée manifester et personne n’en parle...étrange tout ça ...

    Répondre à ce commentaire

  • Galichets 4 décembre 2010 à 23:02

    Rien de nouveau sous le soleil. Ces contrats retraites sont proposées depuis des années par vos banquiers à tous. Libre à vous de les acheter ou pas. Ils ne sont pas obligatoires. Chacun voit midi à sa porte. L’info de Politis me semble franchement très et trop orientée, parce qu’il s’agit du frère de Sarkozy. Hélas il n’y a pas que des Sarkozy qui vous pillent, des organismes de gauche sont sur les rangs.
    Au fait de quoi vivent-ils ces Politis et autres : de l’argent que des pigeons leurs donnent, pour crier au loup, comme les autres !!

    Répondre à ce commentaire

  • 24 octobre 2013 à 15:58

    « J’ai une ..non ! des ...questions, qui m’obsède depuis peu. Comment peut on arrêter ce qui se passe ??
    Comment faire entendre tout cela à nos concitoyens ? Comment pouvons nous laisser faire cela ?? Quel est l’avenir pauvre et asservie ???
    Merci pour votre travail. »

    Bonjour,

    On ne peut pas arrêter tout ce qu’il se passe. C’est que des magouilles & compagnies, du cousin de la tante du filleul du chien de M. Pouvoir... On nous laisse croire à une certaine liberté que nous n’avons pas et que nous ne pouvons pas avoir tant que des personnes réfléchissent de la sorte.
    Si nous laissons faire cela, c’est tout simplement parce que nous n’avons pas le choix.

    Personnellement, il y a de cela 5 ans, j’ai souscris à une mutuelle obligatoire chez Yessod, et ça m’a permis de bénéficier d’un petit complément de retrait, car sinon ça aurait été compliqué pour moi....

    Répondre à ce commentaire

  • AFWFWA32 24 novembre à 18:56

    clash of clans hack

    Apps that are participating include Angry Birds, Clash of Clans, CSR Racing, Cut the Rope 2, FIFA 15 Ultimate Team, GarageBand and Monument Valley. The latter has a whole new chapter of Ida’s journey and marks the last new feature for the game, so fans will be keen to complete their quests.
    trucchi clash of clans

    Répondre à ce commentaire

Commenter (187)

Commenter

haut-pub
« décembre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature