Politis

Abonnez-vous à Politis

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Politis Web illimité

8 par mois Offre liberté
  • Accès Web illimité fixe et mobile
  • Politis en PressView (liseuse)
  • L’application mobile sur AppStore et GooglePlay
  • Accès aux archives (32 000 articles)
Choisir cette offre

Tout Politis

Votre hebdo, partout, tout le temps.

11 par mois Offre tout politis
Abonnement Tout Politis
  • Abonnement papier : 46 N° + 2 hs en prélèvement automatique à durée libre
  • Politis web illimité (accès web + archives + liseuse + applis mobiles) offert !
  • Un DVD sélectionné par la rédaction offert !
Je m'abonne

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, anciens numéros, réabonnement…

blog /

Publié le 21 janvier 2011

Jacquattali Attendait (Que «L'Économie De Marché» Libère La Tunisie)

Jacquattali attendait - non sans fièvre, suppose-t-on - que la démocratie l'emporte enfin sur Ben Ali.

Par l'effet, probablement, d'une sobre pudeur (où se vérifie son penchant fameux pour la discrétion): Jacquattali n'avait cependant qu'assez peu dit publiquement, jusqu'à présent, cette (longue) attente.

Lundi 30 mars 2009, par exemple: Jacquattali, «ponctuel, à 15 heures précises» , donnait dans un «hôtel au centre de Tunis» où l'écoutèrent «nombre de personnalités tunisiennes» (dont peut-être, qui sait, quelques proches du régime d'alors), une conférence où chacun(e) put savourer «une analyse claire et une argumentation soutenue, comme il sait bien le faire» - mais dans laquelle, et pour autant qu'on le sache, il n'avait guère mentionné son attente qu'enfin la démocratie vainque.

Mais à présent, et maintenant que Ben Ali s'en est allé (vers l'Arabie Saoudite, comme font souvent les remparts-contre-l'islamisme) - puis sans doute aussi parce qu'il est plus facile d'énoncer de telles confessions après qu'a chu le régime bénalien, qu'avant sa chute et devant un public plein de «personnalités tunisiennes» ?

Jacquattali, non sans courage, fait dans L'Express l'aveu qu'il attendait impatiemment «la révolution du Jasmin» - comme d'ailleurs un peu tout le monde, puisqu'aussi bien, relève-t-il: «Rien n'était plus attendu que» cette révolution.

Puis Jacquattali ajoute que c'est «l'économie de marché» qui a permis qu'en Tunisie la démocratie l'emporte.

(Convenez donc, mâme Dupont, que vous l'aviez pas vu comme ça?

Convenez que si j'avais pas illuminé votre lanterne, vous restiez dans la gourance, pour ce qui serait de la secret story de la «révolution du Jasmin» ?)

Car en effet: «On est conscient, depuis l'analyse de l'histoire anglaise par Karl Marx» - dont Jacquattali est au monde l'un des plus affûtés connoisseurs - «que le marché crée les conditions de l'émergence de la démocratie» .

Adoncques, c'est nettement promu - puis confirmé par Karl Marx himself (dont Jacquattali suggère qu'il fut au fond le zélé chanteur des vertus capitalistes): «La Tunisie, passée à l'économie de marché, ne pouvait que devenir une démocratie» .

Parce qu'enfin: si la conversion à l'économie de marché n'était pas synonyme de renforcement démocratique, on le saurait, depuis le temps, pas vrai?

(Mâme Dupont?)

Illustration - Jacquattali Attendait (Que «L'Économie De Marché» Libère La Tunisie)


Haut de page

Voir aussi

La voiture au garage !

Écologie par

 lire   partager

Articles récents