Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Algérie : Retour du Hirak en Kabylie

Le Covid aura-t-il raison du Hirak ? Les opposants au pouvoir ont suspendu les manifestations quotidiennes en mars, pour se confiner et se protéger. Mais, pour la première fois depuis mi-mars, plusieurs centaines de personnes ont défilé, le 10 mai, près de Tizi-Ouzou, pour protester contre la convocation par la police de cinq jeunes activistes anti-régime. La Kabylie, en pointe du Hirak, est aussi la région la plus touchée par l’épidémie (500 morts dans tout le pays). « La pandémie est du pain bénit pour le pouvoir en place qui bénéficie d’une chance insolente. La période de confinement se prête à l’acharnement policier et judiciaire », explique Karima Dirèche, historienne spécialiste du Maghreb. Plus que jamais, le régime joue sa survie, menacé aussi par une colossale crise économique qui s’annonce avec la chute du prix du pétrole.

Europe : Les juges allemands ébranlent l’UE

La passe d’armes entre la Cour constitutionnelle allemande et Bruxelles risque, ni plus ni moins, de « compromettre l’unité » de l’Union européenne. C’est la Cour de justice de l’UE (CJUE) qui s’en inquiète, le 8 mai, trois jours après le déclenchement, par les Allemands, d’une « guerre des juges » qui laissera des traces dans l’histoire de l’Europe. La plus haute juridiction allemande condamnait, le 5 mai, l’Union européenne à apporter la preuve, sous quinze jours, du bien-fondé de la politique monétaire en tout point inédite qu’elle déploie depuis le début de la crise du coronavirus. Non seulement les juges allemands la considèrent comme contraire aux traités, mais ils contredisent, ce faisant, un jugement que venait de rendre la CJUE. C’est « l’ordre juridique » de l’UE qui est attaqué, rétorque la CJUE, pendant que la Commission fourbit ses armes et envisage d’attaquer en justice l’Allemagne, qui s’est mise en « infraction » en ignorant la primauté du droit communautaire sur les justices nationales. La bombe à retardement a déjà fait réagir les eurosceptiques polonais et hongrois, et relance le débat sur la souveraineté des États dans le cadre européen, tout particulièrement en matière monétaire.

Sondage : Macron mauvais gestionnaire de crise

Fort logiquement, les pays où la population est la plus critique envers ses dirigeants dans leur gestion de la crise sanitaire sont ceux les plus touchés par le coronavirus. Mais le pouvoir français atteint des records. Moins d’un quart des Français·es estiment que le gouvernement « a dit la vérité aux habitants », « pris les bonnes décisions au bon moment », « fait ce qu’il fallait faire pour équiper les hôpitaux et les soignants » ou encore « montré qu’il savait où il allait », selon un sondage France Info-Le Figaro réalisé début mai en Allemagne, en Espagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni. Dans les autres pays, les réponses positives tournent autour de 43-46 %. Au total, 34 % des Français·es seulement jugent que leur gouvernement a été « à la hauteur de la situation », très loin des 60 % recueillis par Angela Merkel. À l’inverse, les Français·es saluent plus que les autres Européens leurs maires (à 75 %). Précédemment, dans un autre sondage Ipsos réalisé dans sept pays du 16 au 24 avril, Macron décrochait déjà le bonnet d’âne des dirigeants. Noté 4,1 sur 10, il faisait même pire que Boris Johnson (5,6).

Corse : l’exécutif prend Philippe au mot

Privée de réelles compétences en matière sanitaire, la Collectivité de Corse (CdC) s’emploie depuis le début de la crise du Covid-19 à faire entendre sa propre voix. Alors que la saison touristique approche, source de près d’un tiers du PIB insulaire, le président de la CdC, Gilles Simeoni (autonomiste) continue d’affirmer son droit de regard en la matière. Après avoir installé son propre conseil scientifique, il tente d’imposer un programme de distribution de masques et, surtout, de tests de dépistage sur l’île. En conditionnant l’accès à l’île à la présentation d’un « green pass santé touristique ». Un moyen habile de prendre au mot la « politique de territorialisation du déconfinement » prônée par Édouard Philippe…

États-Unis : Meurtre raciste

La police locale et le parquet de Brunswick (Géorgie) n’avaient rien fait. Mais une vidéo, diffusée le 5 mai, montrant l’exécution à bout portant, le 23 février, d’un jeune homme noir de 25 ans, Ahmaud Arbery, faisant simplement son jogging, a obligé la police de cet État au long passé ségrégationniste à réagir. Gregory et Travis McMichael, deux Blancs de 64 et 34 ans, qui ont fini par être arrêtés et incarcérés deux mois et demi après les faits, avaient d’abord plaidé la légitime défense, se pensant couverts, puisque la législation locale permet à des citoyens armés d’intervenir contre des présumés délinquants, un cambriolage ayant eu lieu à proximité. Le père, ancien flic, a sans doute bénéficié de la sympathie de ses anciens collègues. Depuis, les manifestations, avec des masques contre le Covid-19, se multiplient partout aux États-Unis pour exiger une justice exemplaire…

Marseille : Prison ferme pour des CRS « voyous »

Quatre ans dont dix-huit mois ferme pour deux policiers titulaires, la troisième, jeune auxiliaire, condamnée à un an avec sursis, tous trois en comparution immédiate à leur sortie de garde à vue. La chose, en France, est assez rare pour être relevée. Trois CRS ont ainsi été jugés – et écroués – pour avoir arrêté illégalement et maltraité un réfugié afghan (en situation régulière) à la suite d’un contrôle d’attestation due au confinement. Après l’avoir molesté, ils avaient abandonné le jeune homme dans un terrain vague isolé à une trentaine de kilomètres du Vieux-Port (le lieu du contrôle), pour ensuite déclarer – par écrit – l’avoir conduit au commissariat. « Vous faites exactement comme les voyous », a souligné la présidente du tribunal…

La colère des Slovènes

Quand la crise du Covid-19 a bon dos… Via une enquête de leur télévision nationale, les Slovènes ont appris que des proches du Premier ministre conservateur, Janez Jansa, au pouvoir depuis février, avaient capté une part des investissements d’achat de matériels médicaux. Depuis trois semaines, ils manifestent nombreux contre le pouvoir qui profite aussi de la crise sanitaire pour limiter la liberté de la presse et développer un discours anti-migrants et anti-européen, à l’image du voisin hongrois Orban.

Antenne ouverte pour les économistes libéraux

Les économistes libéraux ont déjà souvent antenne ouverte à Radio France. Mais, cette année, le Cercle des économistes, groupe de réflexion libéral qui compte plusieurs proches de Macron, va organiser ses « Rencontres » annuelles, début juillet, à la Maison de la radio, grâce à un partenariat avec le groupe Radio France. Ce projet prévoit « de développer la culture économique auprès d’un vaste public » grâce au « rayonnement de Radio France et ses 15 millions d’auditeurs ». Mais quelle « culture » économique ?

Banques, banques chéries

Le gouvernement aime les banques ! L’examen de la loi sur l’état d’urgence sanitaire en a de nouveau apporté la preuve. Dans la nuit du 7 au 8 mai, il a tout simplement fait supprimer par l’Assemblée nationale – et ses députés godillots – un amendement adopté par le Sénat la veille, qui prévoyait de protéger « les ménages fragiles des frais et commissions pour incidents bancaires ». Quand on aime, on ne compte pas.

Trump la mort

Trump voit le Covid se rapprocher de lui, puisqu’un membre de l’unité militaire d’élite qui le sert dans sa vie quotidienne à la Maison Blanche a été testé positif. Mais le président états-unien s’en moque : en visite dans une usine de masques, il a refusé d’en porter un, car ça « enverrait le mauvais message » – comprendre, selon ses proches, qu’on pourrait penser qu’il se soucie plus de la santé que de l’économie !


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents