Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Migrants : Quand Banksy pallie l’incurie des États

Un nouvel « acteur » en Méditerranée est apparu ces jours derniers, entre Sicile et Libye. Et il a tout de suite été dépassé par l’urgence de secourir des centaines de réfugiés en détresse après des journées de mer sur des canots de fortune. Le Louise-Michel est une ancienne vedette des garde-côtes français que l’artiste britannique de rue Banksy a rachetée, avec d’autres artistes engagés. En un an, elle a été transformée en navire de sauvetage et d’accueil.

Jeudi 27 août, celui-ci a d’abord recueilli 89 personnes entassées sur un zodiac, avant d’être appelé le vendredi soir par un avion de l’ONG Sea Watch pour secourir une autre embarcation du même type, en difficulté avec 130 personnes, dont des femmes enceintes, des enfants en bas âge, et… (déjà) quatre cadavres. Mais l’équipage du Louise-Michel ne peut tous les faire monter à bord, ayant déjà atteint sa capacité maximale, et doit laisser 33 personnes sur ce qui ressemble plus à un radeau, désormais arrimé par une corde. Le Sea-Watch 4 se déroute pour l’aider. Mais, après des heures d’attente, alors que le navire se trouve dans une zone maritime de secours dépendant de Malte – qui ne répondra pas –, ce sont finalement les garde-côtes italiens qui embarquent 49 réfugiés, jugés les plus en danger. Au total, le Louise-Michel aura secouru 219 réfugiés avec un équipage de 10 personnes. Et Bansky de s’écrier, dans un petit film publié sur Instagram : « All black lives matter »…

Biélorussie : Le peuple ne faiblit pas, Poutine pousse ses pions

Les Biélorusses sont massivement descendu·es dans la rue, à Minsk et dans toutes les grandes villes du pays, lors d’un troisième dimanche de protestation depuis le scrutin présidentiel, grossièrement truqué, du 9 août. Après les violences des premiers jours, d’inquiétantes -disparitions -d’opposants (dont certains sont morts) et de nombreux témoignages d’exactions à l’encontre des manifestants interpellés, le strict respect d’une stratégie non-violente au sein du mouvement et la forte mobilisation des femmes, en première ligne de ces imposants rassemblements, ont réussi jusqu’ici à éviter, ou à rendre délicate, une répression plus musclée. En dépit d’un fort déploiement de militaires et de policiers, et du retrait des accréditations voire d’expulsions de journalistes étrangers. Toutefois, l’autocrate de Minsk ne semble pas vouloir changer de stratégie, rassuré sans doute par des déclarations de Vladimir Poutine, qui a ainsi évoqué la constitution d’une « réserve de forces de l’ordre » prêtes à soutenir leurs collègues biélorusses…

Turquie : Erdogan laisse mourir les avocat·es

L’avocate turque d’origine kurde Ebru Timtik, condamnée à treize ans et demi de prison ferme pour « appartenance à une organisation terroriste », est morte, le jeudi 27 août, après 238 jours de grève de la faim. Elle réclamait depuis février un procès équitable, tout comme son confrère Aytaç Ünsal, également dans un état critique après plus de 200 jours de grève de la faim. Membres de l’Association des avocats contemporains, spécialisée dans la défense des cas politiques, tous deux ont été clairement poursuivis pour leur activité d’avocat·es. Après les décès en avril et mai derniers de deux musiciens de Grup Yorum, formation qui chante notamment en kurde, après près de 300 jours de grève de la faim, Erdogan ne paraît pas s’émouvoir ni réagir devant une liste de morts qui risque de s’allonger encore…

Pollution : Manifestation massive à l’île Maurice

« Lév paké aller ». En mauricien : « Quitte le pouvoir ». Le message est adressé par la foule tout de noir vêtue au Premier ministre du pays, Pravind Jugnauth. Samedi 29 août, entre 50 000 et 75 000 personnes ont déferlé dans les rues de Port-Louis, du jamais vu depuis 1982. En cause, la réaction trop tardive des autorités après l’échouage d’un vraquier japonais, le 25 juillet dernier. Ce sont 1 000 tonnes de fioul qui ont souillé la côte, dans un pays où la pêche et le tourisme sont des activités primordiales. Mais, pour Pravind Jugnauth, au pouvoir depuis 2017, pas question de s’excuser ni même de reconnaître une erreur. La catastrophe écologique n’est pas le seul motif de colère des Mauricien·nes, qui dénoncent aussi la corruption, les inégalités sociales, la mainmise de plusieurs familles ainsi que l’autoritarisme croissant dans le pays.

Terrorisme : Un procès historique

Mercredi 2 septembre s’est ouvert l’historique procès des attentats terroristes du 7 au 9 janvier 2015, perpétrés notamment par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, qui ont fait 17 morts. Quatorze prévenus sont accusés d’avoir participé, via un soutien logistique, à ces attaques contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, le magasin Hyper Cacher et une policière à Montrouge. Pour les plus impliqués, ils sont accusés de complicité de crimes terroristes, passibles de la prison à perpétuité. Trois accusés manquent cependant à l’appel : Hayat Boumeddiene, la compagne de Coulibaly, ainsi que les frères Belhoucine, partis en Syrie quelques jours avant les attaques. Sous haute surveillance policière, ce procès sera filmé en vertu de son « intérêt pour la constitution d’archives historiques de la justice ». Il durera 49 jours et se déroule devant une Cour d’assises spéciale composée de 5 magistrats professionnels. 94 avocats figurent au dossier et 200 personnes se sont constituées partie civile.

Blanquer lance son Grenelle

Après le Ségur, voici donc un Grenelle. Jean-Michel Blanquer l’a annoncé l’avant-veille de la rentrée scolaire : « D’ici à octobre, nous discuterons de la hausse des rémunérations pour 2021, grâce aux 400 millions d’euros supplémentaires obtenus. » Un budget déjà raccourci de 100 millions. Dans une étude, seuls 10 % des enseignants se déclarent satisfaits de leur progression de carrière et de leur rémunération.

Veolia avale Suez

Un géant mondial de l’environnement. C’est comme ça qu’Antoine Frérot, PDG de Veolia, parle de son projet de racheter Suez, son concurrent direct. Il a proposé à Engie – dont l’État est actionnaire – 2,9 milliards d’euros pour acquérir 29,9 % d’actions que ce groupe détient chez Suez. Une fois ce marché conclu, il lancera une OPA de 7 milliards pour racheter le reste des actions. Si l’opération aboutit, naîtrait un « champion français » prêt à concurrencer la Chine et… qui aurait la mainmise sur 60 % des marchés de traitement de l’eau publique en France.

La France laisse traîner ses déchets nucléaires

La France est à nouveau rattrapée par son passé atomique. Cette fois par une étude publiée par l’ONG pour l’abolition des armes atomiques et Prix Nobel de la paix 2017, l’Ican. Cette dernière exhorte la France de « remettre aux autorités algériennes la liste complète des emplacements où ont été enfouis des déchets » et d’agir pour leur nettoyage. Une disposition du traité d’interdiction des armes nucléaires signé par l’Algérie, mais pas par Paris. La France a effectué 17 essais nucléaires en Algérie, dont 11 après les accords d’Évian.

Aider la presse… mais laquelle ?

Le gouvernement a annoncé son soutien à la presse, fragilisée par la crise sanitaire : 377 millions d’euros, en sus des aides habituelles (840 millions). La répartition se ferait entre la poursuite de l’activité de Presstalis, les kiosquiers et les éditeurs d’information politique et générale. Gageons que les milliardaires recevront gros, et les titres indépendants des miettes…

Communistes en solitaire

N’était-ce pas justement pour cela que sa liste l’avait emporté sur celle de Pierre Laurent en 2018 ? Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, a surpris son monde le 30 août à Dunkerque. Devant un parterre de militants et, surtout, devant Jean-Luc Mélenchon, l’allié des deux dernières présidentielles, il a assené : s’il y en a qui « pensent que le Parti communiste ne présentera pas de candidat [en 2022], je dis à tout le monde : vous vous trompez. »

Abou Dhabi lâche la Palestine

« La paix ne peut pas se faire par la négation du droit palestinien à l’existence » : par la voix de Saeb Erakat, les Palestiniens condamnent les relations diplomatiques entre Israël et les Émirats arabes unis, inaugurées en grande pompe le 31 août par un premier vol commercial direct entre Tel Aviv et Abou Dhabi, où avait pris place Jared Kushner, gendre et conseiller de Donald Trump, qui s’est félicité que l’Arabie saoudite ait autorisé le survol de son espace aérien.

Le revenant palois

Après avoir été sorti du gouvernement en 2017, car mis en examen dans une affaire d’emplois fictifs au Parlement européen, François Bayrou revient, nommé haut-commissaire au Plan et à la Prospective. De quoi contenter ce soutien qui avait été si précieux à Emmanuel Macron en 2017. Mais le maire de Pau aura d’autres choses à planifier que la réélection du président en 2022 : nucléaire, retraites, écologie, fiscalité…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.