haut-pub
Éditorial Clivage La semaine La suite Le dernier hebdo Acheter le dernier hebdo Archives Abonnement Soutenez Politis
Accueil du site > L’hebdo > Monde > Derrière le romantisme du « Printemps arabe »

Par Erwan Manac’h, Patrick Piro - Suivre sur twitter - 13 janvier 2014

Derrière le romantisme du « Printemps arabe »

Second volet de notre rencontre avec Aminata Traoré et Boubacar Boris Diop consacré aux lendemains des révolutions arabes et à l’attitude des puissances occidentales.

À l’occasion de la sortie de leur livre de correspondances, « la gloire des imposteurs, lettres sur le Mali et l’Afrique », l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop et la femme politique malienne Aminata Traoré nous accordent un entretien.

Voir aussi la 1re partie de l’entretien : Mali, « le sentiment d’avoir été trahis », un an après le début de l’intervention française.

Commenter

Sur le même sujet
haut-pub
L'association Pour Politis L'agenda militant Politis et vous

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature