haut-pub

Par Christine Tréguier - 19 juillet 2012

Les cumuleurs dans le collimateur 

« Arrêter de cumuler en 90 jours, c’est possible !  » C’est le slogan affiché par Cumul-info-service, le site dont toute la presse parlait la semaine dernière. Il est signé Participe futur, un « collectif informel de citoyens impliqués dans le monde associatif qui ne se satisfont pas d’une vie démocratique ronronnante et paresseuse ». Décliné sur le modèle des sites de lutte contre les addictions comme Tabac info service ou Drogues info service, il propose aux élus, en particulier socialistes, de les aider à « arrêter de cumuler », une pratique qualifiée « d’addiction grave pour la démocratie ».Promis par le candidat Hollande, le non-cumul des mandats est un sujet qui divise. Les candidats socialistes aux législatives s’y étaient tous engagés par écrit.

Mais nombreux sont ceux qui, une fois élus, freinent des quatre fers. Certains y sont, comme beaucoup de sénateurs, franchement opposés. D’autres préféreraient attendre qu’une loi impose le non-cumul – ou un cumul limité – à tous. Lors de son discours de politique générale, Jean-Marc Ayrault a bien confirmé sa volonté de proposer un tel texte qui serait effectif « à partir de 2014 ». Deux ans de plus d’indemnités, c’est toujours bon à prendre, et puis, sait-on jamais, la promesse pourrait passer à la trappe.

Ce sont les articles évoquant ces reculades qui ont décidé les membres de Participe futur à passer à l’action. Le cumul des mandats est un sport national. Pour la seule Assemblée nationale, rappelle Cumul-info-service, 339 députés élus en 2012, dont 179 socialistes, sont victimes de cette addiction. Le Monde, qui s’est lui aussi livré à des calculs, en dénombre 438, soit 75 %, dont 250 députés-maires. À 83 % les cumulards sont issus de l’UMP contre 76 % pour le PS. En Angleterre, en Italie ou en Allemagne, ils ne sont pas plus de 20 %.

Sur le web :

Le site Cumul-info-service http://www.cumul-info-service.fr 

Un article du Monde sur le cumulhttp://www.lemonde.fr/politique/art...

Le site pastiche passe le message en douceur. À l’instar des sites de santé, il liste les symptômes – peur de perdre les élections, prétexte de l’ancrage local, hyperactivité, mégalomanie, etc. –, un coach-médecin prodigue ses conseils – je me motive, j’arrête, je tiens bon –, et de faux repentis témoignent. Les électeurs sont invités à adresser des cartes d’encouragement à leurs élus. Et deux experts – Bastien François, enseignant en sciences politiques à Paris-I et cofondateur de la Convention pour la VIe République avec Arnaud Montebourg, et Marc-Olivier Padis, directeur de la revue Esprit – démontent les habituels arguments en faveur du cumul. Le site a déjà reçu 30 000 visites, et 3 000 cartes ont été envoyées. Le collectif a également organisé un « lâcher de mandats » (des ballons bleus, blancs et rouges) devant le jardin du Luxembourg.

Les députés de gauche ont jusqu’au 30 septembre pour tenir la promesse inscrite depuis juin 2010 dans le programme de rénovation du PS : « La vraie rénovation, c’est celle qu’on met en pratique. » 

Commenter

Commenter

Commenter

haut-pub
« août 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature