haut-pub
Accueil du site > Les blogs de Politis > Claude-Marie Vadrot > Exclusif : 40 sangliers bretons de Saint-Brieuc se suicident aux algues (...)

Par Claude-Marie Vadrot - 26 juillet 2011

Exclusif : 40 sangliers bretons de Saint-Brieuc se suicident aux algues vertes pour emmerder Sarkozy et les promoteurs de l’agro-industrie

L’association des sangliers français et bretons tient à faire savoir au président de la République qui a expliqué le 7 juillet dernier lors d’un déplacement sur la presqu’île de Crozon que les algues vertes ne constituait pas un problème en Bretagne et qu’il suffisait de les ramasser, qu’elle tenait l’Etat pour responsable de la mort de 40 (bilan provisoire) de ses membres dans la baie de Saint Brieuc au cours des derniers jours. Le président, grand ami des pollueurs de la FNSEA, avait ajouté au cours de ce mémorable déplacement qui n’avait mobilisé que 700 membres des forces de l’ordre, que les éleveurs hors sol de leurs cousins à côtelettes et à jambon de Bayonne ou d’Auvergne ne devaient en aucun cas être tenus pour coupables de l’accumulation des algues vertes sur les plages bretonnes. La soi-disant pollution se développant à l’insu du plein gré des agriculteurs et de l’Etat. Des algues vertes dont 60 000 mètres cubes ont déjà été ramassés en Bretagne par les municipalités depuis le début de l’année. Un rien, une broutille, une probable et malheureuse conséquence de la pluie qui a succédé au temps chaud. Situation exceptionnelle en Bretagne.

Le préfet des Cotes d’Armor qui tient à son job et ne veut pas se fâcher avec les caciques de la FNSEA, a d’abord déclaré très sérieusement qu’il ne privilégiait aucune hypothèse pour expliquer le décès des animaux trouvés morts sur les plages jonchés d’algues. Evidemment, ensuite, pas de chance, les analyses ont montré que 90 % des sangliers autopsiés avaient de l’hydrogène sulfuré dans les poumons ; mais il parait que "cela ne prouve pas grand chose". Ah bon ? Le H2S ne serait donc qu’ composé vivifiant, comme l’iode, par exemple ? Sans doute puisque le "serviteur"

( sous Louis XIV on disait porte-coton...) de la République a décidé qu"il n’y aurait pas d’autres analyses. Il a raison le mec, on va quand même pas se mettre la rate au courtbouillon pour des sangliers, ça ferait fuir le touriste et fâcherait les industriels de la charcuterie.

D’ailleurs Il semblerait, que le noble représentant de la République penche de plus en plus pour une épidémie de suicides. Les sangliers, les mâles, les femelles et les marcassins étant probablement tous stressés par l’approche de la date de l’ouverture de la chasse. Le préfet est fermement décidé à interdire les accès de la plage aux sangliers : des chasseurs seront judicieusement disposés sur les chemins conduisant à la mer. Ce qui permettra aux estivants et aux habitants d’aller tranquillement se vautrer dans les algues qui participent à la thalassothérapie maritime dont les vacanciers sont tous friands. Il est évidemment regrettable que quelques mauvais coucheurs n’aient pas compris les bienfaits des bains d’algues bretonnes. D’autant plus que leur couleur est le vivant symbole de l’écologie.

Eaux et Rivières de Bretagne, une de ces associations qui transforment le moindre incident en drame breton et national, ne manquera pas de mettre en cause, comme d’habitude, la responsabilité de l’Etat et des élus locaux qui engloutissent depuis des années les subventions de l’Union européenne versées dans le puits sans fond des soi-disant pollueurs bretons. Que des têtes de menhirs ! La campagne électorale de 2007 avait mis en scène un Sarkozy "écolo", celle de 2012 commence sous le signe du déni écologique comme si bien expliqué par le buveur d’eau national au salon de l’agriculture : tous des intégristes !

Rappel historique

 : à la fin des années 70, le signataire de cet article a "piqué" un gros rapport sur les nitrates en Bretagne. Quelques mois plus tard un "plan d’urgence" a été annoncé. Et la quantité de nitrate dans les terres, dans les rivières et dans les nappes phréatiques a continué d’augmenter. Au cause des élevages de volaille pour "monsieur Doux", à cause des élevages de porcs hors sol pour faire du faux jambon "de Bayonne" ou "d’Auvergne" que dénonçait déjà le paysan-travailleur Bernard Lambert, et aussi à cause de la culture des primeurs. Tout l’argent européen destiné a régler ce problème a été détourné pour, en fait, agrandir les élevages. Au point que Bruxelles s’est fâché et a réclamé le remboursement tout en promettant des amendes. Les quantités de nitrate ont continué d’augmenter alors que, hélas, le nombre des agriculteurs a diminué... Il y a des "bio" en Bretagne mais il faut aussi penser à tous les autres agriculteurs qui ne sont plus, et plus que jamais, comme le dénonçait Bernard Lambert, des OS sur une chaîne de production agricole industrielle qui transforme des porcelets en gros cochons pollueurs et maintenus en vie à coups de médicaments (anti-stress, toni-cardiaques, antibiotiques et anti-inflammatoires...)

Commenter (14)

Commentaires de forum
  • OUF !!!!

    les algues vertes ne constituait pas un problème en Bretagne

    Répondre à ce commentaire

  • cp 27 juillet 2011 à 09:28

    « LES SANGLIERS N’ONT RIEN À FAIRE DANS LA BAIE »

    « Les sangliers n’ont rien à faire dans la baie. Ce n’est pas leur territoire ».
    Yvon Le Méhauté, président de la Fédération des chasseurs des Côtes-d’Armor,n’en démord pas. Selon lui, la présence de sangliers dans la baie de
    Morieux est la conséquence d’une population trop importante. « Cela fait
    deux, trois ans que l’on tire la sonnette d’alarme. Le problème, c’est que la
    chasse y est interdite ainsi que dans la vallée du Gouessant. Or la chasse
    est un moyen de réguler certaines espèces, dont les sangliers… ».

    http://www.letelegramme.com/ig/gene...

    Répondre à ce commentaire

  • Il me semble qu’il est évident qu’il s’agit de sangliers qui viennent se suicider sur les côtes d’Armor...

    Pas d’avenir , rien à manger , air irrespirable , invasion étrangère , pas d’espoir !
    Bref il leur paraît plus raisonnable de renoncer à la vie ...

    Quant aux algues vertes : rien à voir avec l’élevage intensif des cousins cochons !

    Cette malédiction décidée par dieu pour nous punir de nos jalousies envers les riches financiers de la planète , nous a été apportée par un météorite ...

    Que les petites municipalités se coltinent le nettoyage , c’est bien le moins car si elles ne le font pas qui le fera ?

    Notre état est ruiné ,nous sommes en guerre , l’EPR coûtera le double , vous ne voudriez tout de même pas faire payer les riches ?

    Et si les sangliers ne sont pas contents qu’ils prennent des bateaux et qu’ils émigrent !

    Gm.

    Répondre à ce commentaire

  • D’aprés les chasseurs, les copains de CNPT, les cochongliers envahisseurs de la Bretagne seraient donc arabes ? Voire roms d’origine algérienne ?

    Répondre à ce commentaire

  • Voilà un billet qui fait du bien !

    Juste un détail : c’est dans la baie de Saint-Brieuc que ça se passe, avec un “C”. Saint-Brieux, avec un “X”, c’est au Canada, dans les terres reculées du Saskatchewan — et donc bien loin de la mer et de ses algues. Heureux exilés bretons qui, il y a un siècle, anticipant les ravages de la future “révolution verte” armoricaine, décidèrent d’aller voir ailleurs s’ils y étaient !

    Répondre à ce commentaire

  • ...Louons celle du sanglier sur les plages !

    Dans le même genre :

    http://www.letelegramme.com/ig/gene...

    « Des indemnités

    Yves Vignon n’en reste pas moins philosophe. Les crocs du loup ne l’empêchent pas de dormir et « plus on est attaqué, plus on gagne des sous », plaisante-t-il, en référence aux indemnités versées par l’État après chaque attaque. Le montant total atteignait les 364.000 euros au 22 juillet dernier »

    Vive la crise !

    (La virée de Sarkozy à Crozon a coûté 10 000 € à un budget communal auquel je contribue fiscalement à hauteur de 1000 € chaque année, ce qui une fois de plus fait penser que pour le confort de différentes bébêtes, le citoyen est fier de participer à la biodiversité de bonne compagnie)

    Remarquons au passage que les dégagements gazeux des alques sont généralement associés à une certaine chaleur, alors qu’en ce moment la Bretagne est plutôt fraîche.

    Répondre à ce commentaire

  • et si on leur accordait le droit de vote pour la prochaine présidentielle ? Le discours du bonimenteur en chef de l’Elysée serait alors sans doute différent ...

    Répondre à ce commentaire

  • Ok, je mets le C : il faut me pardonner je ne vais plus souvent à l’étranger

    Répondre à ce commentaire

  • Jusqu’au drame d’Oslo, tous les terroristes étaient forcément des islamistes. Désormais que les algues vertes envahissent la station balnéaire de La Baule (dont l’arrière-pays est le marais de Brière), il va falloir s’interroger sur l’équation simpliste : algues vertes = forcément agriculture. Il faudra passer outre les délations paresseuses des écologistes militants pour trouver une vraie solution à un problème écologique, qui a débuté par la mutation de l’ulve laitue sur le littoral nord breton. Si la délation ne marche pas pour la Baule, elle ne marchera pas non plus quand la plaie s’étendra vers la vendée et la côte landaise.

    Répondre à ce commentaire

  • Première erreur : le terrorisme d’extrême-droite existait bien avant Oslo (Etats-Unis, Italie...)

    Deuxième erreur : les algues vertes ne prolifèrent pas par l’opération du saint esprit mais à cause du nitrate. Et cela ne date pas d’hier non plus...

    Les écologistes et le protecteur de la nature, ne "dénoncent" pas, ils se bornent à constater.

    Répondre à ce commentaire

  • Le terrorisme d’extrême-droite a aussi été largement utilisé en Europe par l’Otan (le projet "Stay beyond") durant les années 50 à 90.

    Quant aux algues vertes, X.Beulin président de la FNSEA devrait avoir des solutions à proposer ...et quelques intérêts à en tirer :
    http://www.bastamag.net/article1536.html

    Répondre à ce commentaire

  • Beulin va sans doute trouver le moyen de nous faire bouffer les algues avec des côtes de sanglier ; mais seulement s’il peut les faire vendre par l’une de ses nombreuses sociétés agro-industrielles. .

    Répondre à ce commentaire

  • Ancien chasseur, j’ai quitté ce monde à cause de soit disant chasseur tel que M. Yvon Le Méhauté, président de la Fédération des chasseurs des Côtes-d’armor.
    Ce genre d’individus destructeurs régulent...
    Ils ont tellement bien régulé pour chasser certaines espèces, qu’ il faut maintenant faire des lâchers de gibiers.
    Lâchers pratiqués le jour même ou la veille des battues.
    « Les sangliers n’ont rien à faire dans la baie. Ce n’est pas leur territoire ».
    Ce territoire appartient - il donc à M. Yvon Le Méhauté.
    La population augmente et s’approprie des territoires pour construire résidence routes etc. territoires ou auparavant vivaient ces animaux.
    Ou doivent - ils donc aller ?
    Continuez Mrs, Détruisez pour votre plus grand plaisir...
    L’homme est donc le premier nuisible, que fait il sur le territoire de ces animaux.

    Répondre à ce commentaire

Commenter (14)

Commenter

haut-pub
« octobre 2014
lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
 

fl_g_signature
N°ISSN 2259-5988    Conception graphique › Clémence Knaebel    Design sonore › Cédric Boit    Développement › Gregory Fabre    Site réalisé avec Spip
fl_d_signature