Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pédocriminalité : L’Église indemnisera les victimes

Réunis en assemblée plénière à Lourdes, les évêques se penchent sur une série de mesures afin d’endiguer la pédocriminalité au sein de l’Église catholique, dont l’étendue a été dévoilée par le rapport de la commission présidée par Jean-Marc Sauvé. Lundi 8 novembre, ils se sont accordés sur les modalités d’indemnisation des victimes de violences sexuelles : le fonds institué à cet effet ne sera pas financé par des dons des fidèles, mais par la vente des biens de l’Église ou par l’emprunt. Les 120 prélats ont également annoncé la création d’une instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation, qui sera dirigée par la juriste Marie Derain de Vaucresson, ancienne défenseure des enfants. Celle-ci explique dans La Croix (9 novembre) disposer d’« une totale liberté pour constituer » cette instance qui aura pour mission d’instruire, au cas par cas, les demandes des victimes de violences sexuelles.

Travail : L’Oréal maquille les licenciements

Le géant français des cosmétiques a trouvé une manière de fermer des magasins en s’économisant les frais d’un plan social en bonne et due forme. Comment ? Grâce aux prérogatives nouvelles que lui offrent les « accords de performance collective » (APC), créés par les ordonnances Pénicaud-Macron de 2017. Selon une enquête de l’Humanité (8 novembre), la filiale de L’Oréal gérant un réseau de magasins de maquillage à bas coût, Nyx Professional Makeup, a fait signer en plein cœur de la pandémie, en avril 2020, un APC dans lequel elle s’autorise à licencier les salariés qui refuseraient une mutation dans un autre magasin, y compris s’il est situé à deux heures trente de transport de chez eux. Le texte, signé par les représentants du personnel, mais dont beaucoup de salariés ignoraient l’existence, a poussé vers la sortie plusieurs dizaines d’employés avec des indemnités moindres que lors d’un plan social. Pour couronner le tout, lorsque quatre directeurs régionaux ont pris la plume pour alerter en interne sur les dégâts d’une telle pratique, le 11 décembre 2020, la filiale leur a répondu par un licenciement pour faute grave. Parce qu’ils le valaient bien ?

Elon Musk prend conseil sur Twitter

L’homme le plus riche du monde a proposé à ses 62,7 millions d’abonnés Twitter, le 6 novembre, de répondre à un sondage : « Ces derniers temps, on a beaucoup parlé des gains non réalisés comme moyen d’évasion fiscale, je propose donc de vendre 10 % de mes actions Tesla. Soutenez-vous cela ? » Plus de 3,5 millions d’utilisateurs de Twitter ont voté et 58 % d’entre eux ont approuvé la vente de ces actions. Vente qui obligerait ce grand patron à payer des impôts, mais qui devrait aussi lui rapporter 21 milliards de dollars. Alors, philanthrope, Elon Musk ? Fin octobre, sur Twitter toujours, il avait critiqué le projet américain d’impôt sur la fortune pour lutter contre l’évasion fiscale : « Ils finissent par épuiser l’argent de tous les autres et viennent chercher le vôtre. »

Benalla condamné

Trois ans de prison dont un ferme et cinq ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique : la condamnation d’Alexandre Benalla est nettement plus sévère que les réquisitions du parquet. Pendant le procès, la place de procureur de Paris était vacante. Rémy Heitz, parti le 6 septembre, n’a été remplacé par Laure Beccuau que le 16 octobre. Cette réquisition était-elle une énième preuve de loyauté de l’ami Heitz à Emmanuel Macron, avant d’être promu procureur général ?

Les talibans ciblent les LGBT+

La répression des LGBT+ en Afghanistan, déjà très lourde pendant la présence occidentale, s’intensifie encore depuis la prise de pouvoir des talibans. D’après Rainbow Railroad, le régime afghan aurait établi « une liste noire de personnes LGBT+ à abattre ». Cette ONG canadienne aide actuellement des Afghans à obtenir l’asile, alors que la charia appliquée par les talibans condamne les LGBT+ à la peine de mort.

« Esprit Charlie », es-tu là ?

Le chef de Famille gallicane, groupuscule néonazi dont beaucoup de membres sont aussi à Génération Z, une des structures de soutien à Éric Zemmour, a justifié l’organisation d’une séance de tir sur des caricatures antisémites et racistes, représentant des juifs, des musulmans et des Noirs, en évoquant auprès de Marianne « l’esprit Charlie »… C’est vrai que c’est dur d’être aimé par des cons !


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.